Menu
Search
Mardi 23 Juillet 2024
S'abonner
close
Mardi 23 Juillet 2024
Menu
Search

«Kifach Nel9a khedma» : À la recherche d’emploi, soignez votre e-réputation !

La e-réputation dans un parcours de recherche d’emploi est devenue un élément important, voire décisif que les recruteurs scrutent au même titre que le diplôme ou l’expérience du candidat. Dans le troisième épisode de «Kifach Nel9a khedma», nous invitons Nabila Benohoud, professeure de Communication & Développement personnel à la FSJES Agdal-Rabat et coach certifiée en PNL, en efficacité professionnelle et communicationnelle, pour partager ses conseils avec les chercheurs d’emploi.

No Image
De plus en plus de recruteurs n’hésitent pas à taper le nom d’un candidat sur Google pour en savoir plus sur lui. Ce qu’ils trouveront sur ce moteur de recherche va certainement les influencer au moment de procéder au choix des candidats.



«La e-réputation est la perception que l’autre se fait de vous à travers votre présence sur les réseaux sociaux, ce que vous partagez, ce que vous commentez, etc.», explique Nabila Benohoud, professeure de Communication & Développement personnel à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) Agdal-Rabat et coach certifiée en PNL, en Efficacité professionnelle et communicationnelle. Et cette tendance ne fait que se confirmer avec l’explosion des méthodes de sourcing en ligne. Il est loin le temps où les RH faisaient uniquement confiance aux CV et autres lettres de motivation pour mieux connaître les candidats. «Le recruteur a désormais pris l’habitude de googler le nom du candidat potentiel et de scruter toutes les informations qu’il trouvera sur le web pour tenter de cerner encore mieux la personnalité de ce dernier», souligne la coach.

Espaces à la base de libre expression, les réseaux sociaux, selon leur nature - professionnels, de divertissement, dédiés aux jeunes et aux adolescents - en disent long sur la personne. Ils peuvent même devenir nuisibles à l’employabilité d’un jeune exprimant des avis controversés, à tendances extrémistes, religieuses, politiques ou autres. Il faut surtout rester vigilant quand il s’agit de réseaux dédiés aux relations professionnelles. Beaucoup confondent les réseaux et publient des contenus inadéquats sur les réseaux professionnels ou encore exagèrent le partage de leurs candidatures spontanées. Dans les deux cas, cela ne sert pas leur image surtout aux yeux des recruteurs.

Une mauvaise e-réputation peut même constituer un frein à l’emploi surtout dans un contexte ou le processus de recrutement devient virtuel de bout en bout. Dans ces cas, la maîtrise et la bonne gestion de notre «empreinte virtuelle» et notre image sur les réseaux sociaux sont devenues nécessaires, voire obligatoires.

Miser sur le personal branding

Si pour l’entreprise, le branding fait désormais partie intégrante de la stratégie marketing, pour les personnes et, en particulier, les chercheurs d’emplois, cet outil devient tout aussi important pour mieux exposer ses talents. Certains experts diront même que le personal branding consiste à appliquer les méthodes du marketing à soi en tant que marque, en particulier sur Internet. Cela peut être assimilé à une e-réputation positive et pro-active ayant pour but d’améliorer sa visibilité et son attractivité auprès des personnes susceptibles d’avoir un impact concret dans sa situation professionnelle et/ ou personnelle. Quand on souhaite développer son personal branding plusieurs facteurs sont donc à prendre en compte et à entretenir : la visibilité, la qualité, l’authenticité ou encore la validité. Cela nécessite donc d’être particulièrement sélectif concernant les contenus que l’on diffuse.

Comment soigner sa e-réputation

Notre invitée coach et experte du développement personnel conseille tout d’abord aux candidats d’être très attentifs à cet environnement des réseaux sociaux et de réfléchir à ce qu’ils vont publier, partager ou commenter. Dans ce sens, la coach met en garde contre les contenus indécents qui renvoient une image très négative. Les photos partagées ont également un impact direct sur la perception qu’aura le recruteur du candidat ou la candidate, prévient l’invitée. De même, les réactions ou interactions avec d’autres publications doivent être maîtrisées. «On peut exprimer ce que l’on pense, mais avec un langage propre et compréhensible. Il faut faire attention aux messages qui pourraient être mal interprétés et qui, finalement, ne nous représentent pas», prévient la coach. Cette dernière recommande également aux jeunes à la recherche d’un emploi de rester en veille active, de surveiller les actualités sur le marché du travail et d’entrer en interaction avec ces publications pour augmenter leur visibilité notamment sur les réseaux sociaux professionnels. En dernier lieu, la coach appelle ces jeunes à ne pas hésiter «à faire le ménage» dans leurs pages. «Un retour en arrière de temps en temps sur ses pages sur les réseaux sociaux est souhaitable pour revoir vos publications et pourquoi pas supprimer ce qui est inadapté à votre statut de chercheur d’emploi», souligne l’invitée de «Kifach Nel9a khedma».
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.