Menu
Search
Lundi 15 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Juillet 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Entretien d’embauche : à quel type de questions faut-il s’attendre ?

Les questions d’ordre comportemental et celles de mise en situation sont les plus utilisées par les recruteurs. Elles permettent d’obtenir des informations précises sur le candidat et ses performances potentielles pour l’avenir. De quoi s’agit-il et comment y répondre ? Les réponses de Ali El Harti, expert carrière, créateur de contenu et formateur en techniques de communication professionnelle, invité de l’émission sur l’emploi «Kifach Nel9a Khadma».

No Image
L’invitation à l’entretien d’embauche est l'unique chance pour le candidat de marquer des points auprès de l'employeur potentiel. C'est une étape à préparer sérieusement et notamment en anticipant un certain type de questions du recruteur pour mettre en lumière les points forts et les points faibles.

Outre l’impression globale que le recruteur se fait de vous à travers votre CV, ce sont les questions posées dans le cadre de l’entretien d’embauche et vos réponses qui seront décisives. Elles vont permettre au recruteur d'apprendre un maximum d'informations sur vous : personnalité, caractère, motivation, points faibles et points forts, ...



Parmi ces questions figurent celles d’ordre comportemental comme «parlez-moi d’un moment où vous avez dû surmonter un obstacle majeur au travail» ou «decrivez-moi une situation dans laquelle vous avez été soumis à un grand stress et comment vous avez pu le gérer». «Ce type de questions permet au recruteur d’obtenir des informations précises sur le comportement passé du candidat et les compétences relationnelles qu’il a pu développer durant ses anciennes expériences professionnelles», explique Ali El Harti, expert carrière, créateur de contenu et formateur en techniques de communication professionnelle, invité de l’émission emploi «Kifach Nel9a Khadma».



Pour répondre à ce type de questions, l’expert recommande la méthode «STAR» pour fournir des réponses précises avec une démarche structurée. Cette technique consiste à parler :

• Situation (S) : il s’agit là de décrire la situation vécue dans son contexte tout en étant concis et précis.

• Tâches (T) : expliquer la tâche ou le défi qu’il fallait relever.

• Actions (A) : détailler les actions entreprises pour remédier à la situation en mettant en avant les compétences de communication, de travail en équipe ou tout autre aptitude pertinente.

• Résultat (R) : partager les résultats obtenus avec un discours positif. Il est recommandé, dans la mesure du possible, de quantifier les résultats en mettant en valeur les réalisations.

Les questions de mise en situation, pas de panique !

«Comment traitez-vous la plainte d’un client difficile ?», «Que feriez-vous si l’on vous demandait de réaliser un projet dans un délai très serré ?» ... Ce type de questions constitue ce que l’on appelle «la mise en scène» lors d’un entretien d’embauche. Le recruteur peut bel et bien recourir à cette méthode pour évaluer les performances potentielles d’un candidat qui doit non seulement répondre dans un délai précis, mais aussi se prononcer en faveur d’une décision plutôt qu’une autre. L’exercice demeure stressant pour bon nombre de candidats. Ali Al Harti recommande cette fois-ci d’opter pour la méthode PAR qui implique d’abord de reformuler le «Problème» tel qu’il est posé par le recruteur, puis partager avec lui les «Actions» possibles pour le résoudre et enfin exposer les «Résultats» qu’on souhaiterait atteindre. L’expert souligne, par ailleurs, que le candidat doit également profiter de l’entretien d’embauche pour poser toutes les questions qu’ils souhaiterait au recruteur. n
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.