Menu
Search
Dimanche 16 Juin 2024
S'abonner
close
Dimanche 16 Juin 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Étudier à crédit : comparer avant de s’engager

Comment financer ses études ? La question ne se pose pas aux familles qui ont pris les devants en souscrivant un plan épargne éducation. Quant à ceux qui n’en ont pas la capacité, les crédits bancaires destinés aux études supérieures et garantis par l’État constituent le principal recours.

No Image
Le secteur bancaire propose une multitude de formules destinées à financer des études supérieures dans le secteur privé. Depuis plus d’une quinzaine d’années, l’accès au prêt a été facilité grâce à un fonds de garantie géré par la Caisse Centrale de Garantie (CCG). Une offre déployée dans les établissements bancaires du Royaume. Le choix dépendra finalement de la banque sur laquelle le futur étudiant aura jeté son dévolu en y ouvrant son tout premier compte bancaire.

«Enseignement Plus», voilà un prêt que l’on retrouvera déployé dans l’ensemble des banques. Pour y souscrire et être éligible, l’étudiant doit poursuivre ses études supérieures dans des filières précises (cf. encadré). Le financement ne doit pas dépasser 50.000 DH par année d’études et 250.000 DH au total. La durée du prêt peut s’étaler sur 12 ans, dont 6 ans de différé partiel de remboursement. Une option permettant de démarrer le remboursement après l’entrée dans la vie active.



Nous retrouvons ce prêt chez Société Générale, CIH ou encore Bank Of Africa. Ce dernier établissement propose également une offre additionnelle, un crédit nommé «Enseignement + Complémentaire». Il s’agit d’une aide financière destinée à financer le reliquat des frais de scolarité au-delà des 50.000 DH couverts par le crédit «Enseignement+».

Il existe d’autres formules comme chez BMCI et son produit «Prêt Études supérieures». Le prêt varie de 25.000 à 50.000 DH par année d’études à raison de trois années d’études maximum. La durée du crédit est comprise entre 12 et 60 mois. La banque propose une mise à disposition annuelle des fonds auprès de l’école à la demande du souscripteur, en début d’année scolaire, par chèque ou virement bancaire.

Étudier à crédit : Des offres sur-mesure

Autre offre : «Salaf Avenir Plus» de la Banque Centrale Populaire (BCP) qui dispose d’un montant de 100.000 DH maximum à raison de 20.000 DH par année d’études. Il peut s’étaler sur une durée maximale de 12 ans comprenant un différé maximum de remboursement du capital de 5 ans. Cette même banque a noué des partenariats avec de grandes écoles et propose ainsi un crédit sur mesure pour financer des études à HEM et l’Université Al Akhawayn (AUI).

100.000 DH à raison de 20.000 DH par an pour le premier établissement avec une durée maximale du crédit de 10 ans. 250.000 dirhams (selon le niveau d’études) avec une durée de remboursement de 5 ans pour le second. Le programme permet aux futurs étudiants de l’AUI de contracter des prêts à hauteur de 10.000 DH par semestre. Les durées de remboursement vont quant à elles jusqu’à 10 ans pour HEM et 15 ans pour l’université.

Enfin, autre innovation dans ce catalogue des prêts estudiantins avec Attijariwafa bank qui a mis en place le crédit «Étudiant Ambition» garanti lui aussi par la CCG. L’étudiant, devant justifier d’une inscription valable ou d’une attestation d’inscription provisoire de l’Université Internationale de Casablanca (UIC), peut souscrire un prêt de 250.000 DH pour toute la durée des études, à raison de 50.000 DH maximum par an. Quelle que soit l’option choisie, le futur souscripteur au prêt doit évaluer objectivement sa capacité de remboursement avant de s’engager.

Financement à crédit : la garantie de l’État

C’est en 2007 que l’État a mis en place un fonds géré par la Caisse Centrale de Garantie (CCG) destiné à garantir les prêts bancaires des étudiants inscrits aux instituts et écoles supérieurs de l’enseignement privé : 250.000 DH à raison de 50.000 DH par an. Le dispositif nommé «Enseignement plus» propose une durée de remboursement limitée à 12 ans au maximum avec une possibilité de différé de remboursement de 6 ans. L’étudiant doit poursuivre ses études dans des filières précises pour être éligible : Gestion des entreprises, Ingénierie, Santé, Classes Préparatoires, Économies et Finance, Communication et Marketing ou encore Architecture. Les filières scientifiques et juridiques universitaires sont également concernées. Toujours grâce à ce fonds, les étudiants éligibles aux classes préparatoires peuvent également contracter un crédit à hauteur de 120.000 DH.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.