Menu
Search
Dimanche 16 Juin 2024
S'abonner
close
Dimanche 16 Juin 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

L’ESC Clermont Business School s’implante au Maroc et affiche ses ambitions

Dans une démarche d’ouverture internationale et d’inclusion sociale, l’ESC Clermont Business School franchit un cap majeur en inaugurant son premier campus en propre à Marrakech. Cette implantation «historique» permettra de délivrer pour la première fois le Programme Grande École, diplôme de référence français, sur le sol marocain.

No Image
C’est un événement exceptionnel qui ne manquera pas de marquer, dès la prochaine rentrée universitaire, le paysage de l’enseignement supérieur marocain. Le jeudi 25 avril 2024, l’ESC Clermont Business School a, en effet, officiellement inauguré son campus de Marrakech, première implantation en terre africaine pour cette grande école française réputée. Il s’agit de la deuxième opération du genre hors de l’Hexagone après l’installation de l’école, janvier dernier, à Pékin. Un projet ambitieux donc qui aura à l’évidence un impact positif sur l’accès à une formation de haut niveau, le renforcement des liens académiques avec le Royaume et la facilitation de l’insertion professionnelle des étudiants sur le marché local.

Pour Richard Soparnot, directeur général de l’ESC Clermont, l’ouverture du campus de Marrakech représente «une avancée significative» et «incarne l’engagement de l’École en faveur de l’inclusion sociale, de l’égalité des chances et de la diversité». Et de souligner : «Notre collaboration étroite avec le Maroc s’est consolidée au fil des années, faisant de nous de véritables partenaires». L’implantation marocaine s’inscrit pleinement dans la feuille de route stratégique REVEAL 2022-2027 de l’établissement, axée sur l’attractivité, la soutenabilité, l’expérience étudiante et l’impact sociétal, a-t-il ajouté, soulignant qu’il s’agit de «reproduire l’expérience la plus significative pour nos étudiants» tout en tissant des liens solides avec les acteurs économiques et académiques locaux : telle est l’ambition affichée.

ESC Clermont Business School Marrakech : La genèse d’un projet mûrement réfléchi

Les prémices du campus de Marrakech trouvent leurs racines dans un constat imparable : l’engouement croissant des étudiants marocains pour l’ESC Clermont. «Au cours des trois dernières années, nous avons reçu plus de demandes d’admission que de places disponibles, soit 94 candidatures refusées», témoigne Anne Pats, directrice des Programmes et des Étudiants. Ce dynamisme s’explique notamment par les nombreux partenariats noués avec les prestigieux établissements du Royaume, notamment les ENCG. Un vivier de talents que l’École souhaitait valoriser en facilitant l’accès à sa formation d’excellence. Comme le rappelle Richard Soparnot : «C’est dans l’ADN même de notre école de nous inscrire dans les territoires et d’agir en lien étroit avec les acteurs locaux».

Le choix de Marrakech répondait également à des critères stratégiques en termes d’environnement économique, de potentiel démographique étudiant et de qualité de vie. «Cette ville touristique par excellence, prisée par les cadres et centre économique majeur, présentait les meilleures conditions», analyse le directeur général en rappelant que des études ont porté au départ sur plusieurs villes, notamment Casablanca, Rabat, Tanger et Fès. Ainsi, il explique que des critères ont été déterminants pour que le choix se porte, en fin de compte, sur la ville ocre. Un des critères déterminants est l’absence de concurrents, mais également le niveau de vie plus attrayant.

ESC Clermont: Un campus à la pointe pour une offre de formation distinctive à Marrakech

Établi au cœur du quartier résidentiel d’Izdihar, le nouveau campus s’étend sur une surface de 1.000 m² dédiée à l’apprentissage dans un cadre de qualité. Les installations comprennent notamment 5 grandes salles de classe équipées pour l’enseignement interactif, des espaces de coworking, une cafétéria et un vaste rooftop de 200 m²... Ce qui correspond aux exigences de l’école de Clermont, souligne François Perreault, le directeur du campus de Marrakech. Dès sa première rentrée en octobre 2024, le campus accueillera 80 étudiants pour les deux dernières années du Programme Grande École, formation phare de l’ESC Clermont, doublement accréditée au niveau international. Un choix stratégique pour François Perreault : «Ce diplôme de grade Master, reconnu par l’État français, constitue un réel atout concurrentiel sur le marché local».

Les spécialisations proposées ont été définies en étroite concertation avec les milieux économiques. Finance, Management hôtelier et des entreprises touristiques (en exclusivité à Marrakech) et Sport Business seront ainsi au programme, avec à la clé des débouchés prometteurs. Anne Pats insiste : «Nous intégrons également une composante Management durable dans tous nos enseignements, en cohérence avec notre politique RSE».

Un accès facilité à la formation par une politique sociale volontariste

Le projet marocain de l’ESC Clermont se veut ainsi résolument ouvert sur son environnement local. Des ponts de communication ont été noués avec de nombreux acteurs – entreprises, laboratoires de recherche, instances diplomatiques – pour favoriser l’intégration des diplômés et nourrir les programmes d’une expertise de terrain. Soucieuse de l’égalité des chances, l’École met également en place un système de réduction sur les frais de scolarité entre 20 et 30%. Cependant le prix proposé par l’école reste de l’ordre de 7.000 euros annuels. L’école souhaite rendre cette formation d’excellence accessible au plus grand nombre, notamment aux étudiants subsahariens avec comme objectif que les étudiants à dimension internationale représentent, d’ici 2027, 35% (en dehors des Marocains et des étudiants subsahariens), soulignent Richard Soparnot et Anne Pats.

Riche de son expérience, François Perreault se réjouit de cette opportunité : «Piloter ce campus à Marrakech est un honneur qui scelle mon attachement au Maroc, pays que j’ai adopté il y a 10 ans déjà». Un nouveau défi s’ouvre, rythmé par la volonté d’accompagner les étudiants vers la réussite, dans le sillage d’une grande école qui se veut, selon son directeur général, «l’école qui révèle les talents d’une nouvelle génération d’acteurs du changement».
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.