Menu
Search
Mercredi 24 Avril 2024
S'abonner
close
Mercredi 24 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Société

Covid-19 : La parosmie, ce symptôme qui donne à la nourriture chaude une odeur désagréable

Parosmie. Voilà un autre symptôme de la Covid-19 qui retient l’attention des chercheurs. Observé, notamment chez les enfants, il donne une odeur désagréable à la nourriture chaude. En voici les détails.

Covid-19 : La parosmie, ce symptôme qui donne à la nourriture chaude une odeur désagréable

La liste des symptômes liés à la Covid-19 ne cesse de s’allonger. Les chercheurs se penchent actuellement sur le phénomène de la parosmie qui donne à la nourriture une odeur désagréable : poubelles, œufs pourris, essence, etc. Sur les réseaux sociaux, des individus indiquent en souffrir sérieusement et s’inquiètent que ce phénomène soit durable. Interrogé par «Le Matin», Dr Tayeb Hamdi, médecin chercheur en politiques et systèmes de santé, nous confirme que la parosmie a été constatée chez plusieurs patients de la Covid-19 et que cela concerne particulièrement les aliments chauds, partant du principe qu’ils dégagent par défaut des odeurs, contrairement aux aliments froids. Sur le plan scientifique, Dr Hamdi explique que ce phénomène survient généralement après l’anosmie, cet autre symptôme de la Covid-19 lié à la fameuse perte de l’odorat. Concrètement, ajoute-t-il, lorsque le virus attaque les cellules de l’odorat, cela détruit les neurones et provoque l’anosmie. En principe, indique-t-il, la régénération des neurones se fait de façon normale et rapide et à défaut, cela pourrait donner lieu à une parosmie. L’expert insiste ainsi sur le fait que c’est la régénération non homogène ou incomplète des neurones qui fait que l’on perçoit de façon déformée une odeur. Dr Hamdi souligne, à cet égard, que ce phénomène a été observé, particulièrement chez les enfants qui commencent à rejeter la nourriture à cause des odeurs perçues.

Rééducation olfactive : au moins quatre odeurs par jour

Une précision de taille : Dr Hamdi fait remarquer que la parosmie est différente de la fantosmie, un phénomène qui a également été rapporté par bon nombre de patients de la Covid-19. Bien que le mécanisme neurologique des deux symptômes soit le même, la fantosmie se différencie par le fait que les individus qui en souffrent font des hallucinations olfactives et sentent des odeurs «fantômes», sans pour autant qu’il n'y ait de facteur déclencheur.
Qu’il s’agisse de parosmie ou de fantosmie, Dr Hamdi indique que ces symptômes entrent dans le cadre de la Covid longue sur lequel on ne dispose pas d’assez d’informations. Ceci dit, note-t-il, le seul moyen pour y faire face reste la rééducation du cerveau sur le plan olfactif. Cela consiste à apprendre à sentir au moins quatre odeurs par jour.

Lisez nos e-Papers