Menu
Search
Vendredi 01 Mars 2024
S'abonner
close
Vendredi 01 Mars 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Sports

Le décollage de Youssef En-Nesyri, le but le plus précieux de l’histoire du football marocain

Toujours aussi impliqué dans le travail défensif et au niveau du pressing, Youssef En-Nesyri a quand même trouvé le temps de menacer le gardien Diogo Costa à trois reprises, samedi. Après deux reprises de la tête ratées, le fer de lance du FC Séville a finalement trouvé les filets sur la troisième, après une sublime détente de 2m78, qui l’a vu survoler le gardien et Ruben Dias pour expulser le Maroc en demies.

Le décollage de Youssef En-Nesyri, le but le plus précieux de l’histoire du football marocain

En attendant la prochaine rencontre (demi-finale, mercredi à 20h), le Maroc a inscrit le but le plus important de son histoire, samedi au stade Al Thumama pour le compte des quarts de finale de la Coupe du Monde Qatar 2022. Une réalisation qui vaut son pesant en or, car elle permet au pays de devenir la première nation africaine et arabe à atteindre ce stade de la compétition mondiale phare. L’auteur de ce but n’est autre que Youssef En-Nesyri, l’un des attaquants marocains les plus conspués par le passé, qui a fini par séduire tous les Marocains après cinq matchs à Doha. Après deux reprises de la tête (à la 6e minute sur corner puis sur un centre de Ziyech à la demi-heure de jeu), l’attaquant de pointe s’est imposé en seigneur des cieux face à Diogo Costa et à Ruben Dias sur un centre de Yahia Attiat Allah, réussissant une incroyable détente de 2m78 pour débloquer le compteur à la 42e minute.

Ce “décollage” ouvrait grand la voie au Maroc pour la demi-finale du Mondial 2022, après une deuxième mi-temps héroïque des Lions qui ont défendu leur acquis bec et ongles. Ce but prenait aussi les allures d’une récompense divine pour un mal-aimé qui a toujours répliqué par des efforts supplémentaires, sans flancher et sans baisser les bras. Après le coup de sifflet final, son coéquipier au FC Séville, Yassine Bounou, s’est fendu d’un très beau geste, en lui offrant le trophée de meilleur joueur de la rencontre qu’il venait de recevoir, devant les caméras. Les supporters marocains, surtout ceux qui lui avaient témoigné de l’aversion autrefois, font certainement leur mea-culpa. Celui qui avait déjà dévoilé ses capacités dans les airs lors du Mondial Russie 2018 face à l’Espagne (auteur du 2e but de la tête, 2-2) est donc en train de prodiguer une belle leçon au Qatar : le travail et l’abnégation finissent toujours par payer, même sous les feux de l’ingratitude et de la stigmatisation. 

>> Lire aussi : Le Maroc premier pays africain en demi-finale d'un Mondial en éliminant le Portugal

>> Lire aussi : Azzeddine Ounahi : Mon objectif est de rester au Qatar jusqu’au 18 décembre !

>> Lire aussi : Walid Regragui : l’Afrique est revenue sur le devant de la scène