Menu
Search
Dimanche 23 Juin 2024
S'abonner
close
Dimanche 23 Juin 2024
Menu
Search

Des cas de teigne sévère détectés à l'étranger, doit-on s’inquiéter ?

L’apparition de cas de teigne résistante aux médicaments habituels aux États-Unis a suscité l’inquiétude de plusieurs professionnels de la santé et citoyens surtout à l’approche des vacances estivales. D’après Dr Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé, le risque de propagation de cette infection serait limité.

Des cas de teigne sévère détectés à l'étranger, doit-on s’inquiéter ?

Des cas de teigne sévères ont été détectés dernièrement aux États-Unis. Il s’agit d’une infection au «Trichophyton indotineae», une souche de champignon microscopique repérée la première fois en Inde. La résistance de cette maladie aux traitements habituels et sa grande transmissibilité inquiètent les médecins et les autorités sanitaires qui craignent de voir cette maladie s’étendre. Doit-on vraiment s’inquiéter ? Est-ce que cette maladie pourrait débarquer au Maroc, surtout avec l'intensification des flux touristiques pendant l'été?

Teigne résistante aux médicaments, pas de risque pour le Maroc

Contacté par nos soins, Dr Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé, estime que le risque de propagation de cette infection serait limité, puisqu’il ne s’agit pas d’une nouvelle maladie. «La teigne existe depuis longtemps au Maroc et ailleurs. Les champignons responsables de cette maladie se nourrissent de la kératine qui se trouve dans la peau, les poils, les cheveux ou les ongles et s’y développent. Elle se manifeste par des lésions étendues sur le corps. Mais elle a toujours été considérée comme une maladie bénigne qui se traite sans problème. Or la nouvelle souche en question “Trichophyton indotineae” est bien plus transmissible et résistante aux traitements habituels», explique le médecin. Et de souligner que «cette souche est apparue depuis 10 ans en Asie, des cas ont également été détectés en Europe et puis récemment aux États-Unis, mais cela ne veut pas dire qu’elle va se propager automatiquement dans tous les pays du monde».

Dr Hamdi explique, par ailleurs, que pour diagnostiquer le «Trichophyton indotineae» il faut absolument un séquençage génétique. Mais celui-ci coûte cher et ne se fait pas habituellement dans les laboratoires. «Il ne faut pas s’inquiéter à cause de l’apparition de cette maladie dans de nouveaux pays. Mais il faut rester vigilant et la surveiller. Il faut que les patients, les médecins et même les laboratoires soient sensibilisés : en cas de teigne qui ne répond pas au traitement, il faut penser à faire un examen approfondi avec un séquençage génétique, car il s’agit probablement de cette souche», indique le médecin. «Il faut chercher à améliorer le diagnostic, mais également les traitements pour qu’ils soient plus efficaces contre cette maladie. En cas d’infection, il faut respecter les mesures d’hygiène de base qui permettent de limiter la contamination comme le lavage de mains, ne pas partager les affaires personnelles telles que les brosses à cheveux, les chapeaux..., contrôler les contacts physiques et éviter de se rendre à la piscine et au bain maure notamment», recommande Dr Hamdi.

Lire aussi : Intolérance au gluten : le quotidien difficile des patients

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.