Menu
Search
Vendredi 19 Avril 2024
S'abonner
close
Vendredi 19 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Économie

Les innovations technologiques au cœur de la Startup Nation

Dix ans après son lancement, OurCrowd a atteint 2,1 milliards de dollars d'engagements d'investissement dans plus de 40 fonds sur les cinq continents et 370 entreprises, dont 61 exits à fin janvier 2023. À l’occasion de son Sommet international d’investissement, la société internationale de capital-risque a mis à l’honneur des modèles de réussite de startups ayant conquis le monde avec leurs innovations technologiques.

Les innovations technologiques au cœur de la Startup Nation
Talmon Marco, CEO et cofondateur de la startup H2Pro.

Le Sommet des investisseurs «OurCrowd Global Investor Summit» a réuni, mercredi 15 janvier à Jérusalem, des acteurs de l'écosystème Tech de différentes régions du globe pour échanger sur les opportunités à saisir pour transformer le monde. L’occasion de faire un showcase des startups qui veulent façonner l’avenir avec leurs innovations technologiques. Des innovations qui ont contribué à l’émergence d’un modèle de Startup Nation.

«Le futur ne sera pas déterminé par les ressources naturelles, mais par celles de nos esprits. Il s’agit là de notre volonté de partager nos savoirs et ressources et de collaborer ensemble pour le bien commun. Au-delà de son rôle actif en tant qu’entité d’investissement en capital-risque, OurCrowd met en lumière un aspect important du progrès qui est celui de la création d’une communauté afin d’avancer ensemble sur les objectifs qui émergent des nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés», a souligné le Président israélien, Isaac Herzog, à l’ouverture du Sommet.

Avec une communauté de 220.000 investisseurs représentant 195 pays, la société poursuit son ouverture vers de nouveaux horizons avec plusieurs activités en perspective. «OurCrowd compte aujourd’hui 98 licornes (entreprises valorisées à plus de 1 milliard de dollars), soit près de 10% de l’effectif mondial à ce niveau. Nous avons pu atteindre en dix ans 2,1 milliards de dollars d'engagements d'investissement dans plus de 40 fonds sur les cinq continents et 370 entreprises, dont 61 exits à fin janvier 2023. Le challenge sera de multiplier par dix notre croissance à l’horizon 2030», a affirmé Jon Medved, CEO et fondateur d'OurCrowd. Pour ce faire, l’accès à d’autres types d’actifs sera ouvert via les fonds secondaires, les fonds de crédit, l’investissement indiciel de capitaux privés, les fonds de Venture Debt et les fonds de films et TV, a-t-il indiqué, ajoutant que les Accords d’Abraham permettent de s’ouvrir sur la région Moyen-Orient/Afrique du Nord (MENA) pour explorer de nouvelles opportunités.

Des startups engagées pour sauver la planète

Agroalimentaire, santé, énergie… les secteurs investis par les startups sont diversifiés avec des solutions technologiques déployées à tous les niveaux de la chaîne de valeur. Ces startups, souvent issues de la recherche scientifique et du monde académique, sont accompagnées par un écosystème regroupant différents acteurs (institutionnels, industriels, acteurs financiers…) pour tester sur le terrain leurs innovations. À titre d’exemple, l’incubateur Fresh Start, mis en place par l’Autorité israélienne d’innovation, OurCrowd, Finistere Ventures et les plus grands industriels agroalimentaires Tnuva et Tempo, accompagne une dizaine de startups dans le domaine de la FoodTech depuis son lancement il y a trois ans. Son ambition : Développer son portefeuille pour atteindre 40 entreprises sur les cinq prochaines années.

«Les investissements dans le secteur de la FoodTech connaissent une montée en flèche avec une croissance de 20% depuis 2021. La sécurité alimentaire occupe aujourd’hui une place prioritaire dans les agendas des politiques, des industriels et même des citoyens qui sont de plus en plus sensibles à ce sujet. Les changements climatiques imposent une transformation des habitudes de consommation et les avancées scientifiques permettent de mettre en place des solutions afin d’y arriver», a déclaré Noga Sela Shalev, CEO de Fresh Start. Et de noter que la réussite des startups dans ce secteur est le fruit de la culture entrepreneuriale qui s’est développée avec le savoir-faire du monde académique et de la recherche et l’expertise des acteurs institutionnels et économiques.

Autre secteur stratégique, l’énergie avec un écosystème d’acteurs qui investissent dans les énergies renouvelables. Parmi les projets les plus prometteurs figure H2Pro qui vise à accélérer la décarbonation de l’économie mondiale à travers la production de l’hydrogène vert. «Notre vision est de faire de la région MENA un hub de l’hydrogène vert. Notre première ligne de production sera en place dès 2024 et nous planifions de commencer à livrer des systèmes à l'échelle commerciale à partir de 2025, qui tireront un volume d’énergie de 25 MW pour produire environ 14 tonnes/jour d'hydrogène en fonctionnement continu», a expliqué Talmon Marco, CEO et cofondateur de la startup.

D’après le serial entrepreneur, il s’agira de développer ensuite d’autres sites de production d’hydrogène vert via le transfert, l’intégration et l’implémentation des électrolyseurs les plus performants au monde, notamment au Maroc grâce au partenariat signé avec Gaia Energy. «Nous travaillons avec nos partenaires pour mettre en place ce projet au Maroc, qui reste le plus grand contrat signé à ce jour pour notre entreprise. Nous pensons que Gaia et le Maroc ont un grand potentiel en matière d’énergies renouvelables. Actuellement, nous n’avons pas encore déterminé où les équipements qui seront installés au Maroc seront fabriqués vu que nous sommes toujours en train de travailler sur la mise en place de notre première ligne de production en Israël. C’est un processus qui nécessite du temps», a-t-il conclu.

Lire aussi : Bientôt un nouveau Fonds d’investissement pour les startups au Maroc

Lire aussi : L'écosystème startups marocain présent en force au OurCrowd Global Investor Summit

Lisez nos e-Papers