Menu
Search
Samedi 25 Mai 2024
S'abonner
close

Ce que l’on sait du nouveau médicament prometteur contre l'Alzheimer

Le groupe pharmaceutique Eli Lilly vient de présenter les résultats prometteurs des essais de son médicament contre l'Alzheimer et attend l’autorisation de l'Agence américaine des médicaments. Mais malgré ses bénéfices, les experts restent prudents notamment à cause de ses effets secondaires potentiellement dangereux.

Ce que l’on sait du nouveau médicament prometteur contre l'Alzheimer

À l'heure actuelle, aucun médicament ne permet de guérir de la maladie d’Alzheimer. Mais cela pourrait bien changer dans les prochains mois. Un traitement novateur contre l'Alzheimer est actuellement soumis aux autorités médicales américaines. Son autorisation pourrait intervenir dès cette année aux États-Unis, après la publication, lundi dernier, des résultats complets d'un essai clinique de grande ampleur.

>>Lire aussi : Les États-Unis autorisent un nouveau traitement très attendu contre l'Alzheimer

Ce médicament développé par le groupe pharmaceutique Eli Lilly représente, en effet, un nouvel espoir pour les personnes souffrant d’Alzheimer. «L'Alzheimer est une maladie qui évolue rapidement avec des conséquences importantes sur la vie du patient et sa famille. Pourtant, nous ne disposons de traitement qui puisse stopper cette maladie ni même la freiner ou la régresser. Cela pourrait changer grâce au médicament “Donanemab” développé par le groupe pharmaceutique Eli Lilly. C’est un anticorps qui va s'attaquer aux plaques amyloïdes dans le cerveau pour ralentir la progression de la maladie chez les patients», déclare au «Matin» Dr Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en Politiques et Systèmes de santé. Et d’ajouter que «cette molécule a donné des résultats prometteurs.

En l’espace de 18 mois, le médicament a permis de réduire de 35% le déclin cognitif et fonctionnel des patients qui l’ont utilisé. Il a également permis de gagner de 4 à 7 mois dans l’évolution de la maladie». Le médecin souligne, par ailleurs, que l’étude du laboratoire Eli Lilly montre quelques limites. «Cette étude n’a inclus que des personnes qui ont la peau blanche. On note aussi que la molécule est chère et qu’il faut absolument l’administrer aux patients au tout début de la maladie pour espérer avoir de bons résultats», indique Dr Hamdi. Ce dernier souligne également que ce médicament a des effets indésirables graves comme l’œdème du cerveau et les hémorragies cérébrales.

Trois décès de participants à l'essai clinique sont probablement liés au traitement, selon l'étude. «Même si les résultats de l’étude sont prometteurs, ils restent tout de même en dessous des attentes. Néanmoins, ils ont permis d’ouvrir une piste pour le traitement de l’Alzheimer, ce qui est très important», estime Dr Hamdi. Il est à rappeler que l'Agence américaine des médicaments (FDA) a approuvé en mai un premier traitement similaire contre l'Alzheimer, le Leqembi (molécule Lecanemab), développé par Eisai et Biogen.

Lisez nos e-Papers