Menu
Search
Dimanche 16 Juin 2024
S'abonner
close
Dimanche 16 Juin 2024
Menu
Search

«On Entering the Garden» : le jardin comme matrice de la culture et des arts arabes

Le Fonds arabe pour les arts et la culture (AFAC) organise l’événement «On Entering the Garden» à Rabat, du 31 août au 2 septembre, en collaboration avec le Kulte Center for Contemporary Art & Editions et avec le partenariat de la Fondation HIBA.

«On Entering the Garden» : le jardin comme matrice de la culture et des arts arabes

«On Entering the Garden» marque le deuxième chapitre de la célébration du 15e anniversaire de l'AFAC, qui a eu lieu au mois de janvier à Berlin. Le choix de Rabat comme seconde étape de l’événement conforte l’importance de la ville sur l’échiquier de la culture arabe. Ainsi, la capitale accueillera un programme divers et multidisciplinaire mettant la réflexion autour du monde arabe au centre des activités.

>> Lire aussi : Anda-Lutz, à la croisée des musiques andalouse, arabe, occitane et jazz

Abordant la richesse de la culture et des arts arabes sous l'angle métaphorique du «jardin», cet événement servira de plateforme pour explorer les concepts complexes de la création de connaissances, de la formation de communautés et des défis posés par les transformations environnementales dans le monde arabe et sa diaspora. L'organisation, menée par Tarek El-Ariss et Rasha Salti, invitera les chercheurs, les artistes et les penseurs à dialoguer, dans le but de découvrir de nouvelles dimensions de compréhension à une époque marquée à la fois par la perte et l'adaptation.

Le choix du jardin comme écrin pour cet événement n’est pas aléatoire. C’est un symbole d'une immense profondeur, qui s'est inséré dans la culture arabe, traversant diverses expressions artistiques telles que la poésie, la littérature, la musique et la conception architecturale, et ce depuis d'innombrables générations. Des oasis luxuriantes du désert aux représentations de paysages paradisiaques, le jardin a été une source d'inspiration qui a façonné le langage, la spiritualité et l'urbanisme, allant jusqu'à donner son nom à des villes comme Riyad et Aden.

Tout au long de l'événement, les participants embarquent pour un voyage captivant à travers les pages de la littérature arabe classique, explorant les histoires des «Mille et une nuits», se plongeant dans l'exploration de la sensualité par le cheikh Muhammad Ibn Muhammad al-Nefzawi dans «Le jardin parfumé des délices sensuels», et s'immergeant dans la sagesse soufie de Muhyiddin Ibn Arabi dans les jardins de l'Alhambra. Ces récits incarnent le pouvoir du jardin de faciliter des rencontres profondes entre les domaines matériel, spirituel et sensoriel.

«On Entering the Garden» : Un programme diversifié et enrichissant

Du 31 août au 2 septembre, le programme de l'événement comprend un large éventail de conférences, de spectacles et de tables rondes. Parmi les temps forts, il y aura la conférence de Stefania Pandolfo sur la folie et la cohabitation avec les djinns dans les marges urbaines du Maroc moderne, ainsi qu’une table ronde captivante sur les pratiques de lecture et d'écriture avec les auteurs Abdellah Taïa et Salim Mrad. Un récital de poésie sera donné par Rim Battal et Souad Labbize, sur les thèmes de la séparation et de la reconnexion.

En soirée, l’ex-leader du groupe Mashrou' Leila, Hamed Sinno, présentera «Poems of Consumption» : une performance plurimédias qui explore les résonances de l'hyperconsommation contemporaine, de la maladie mentale, de l'amour non partagé et de l'écologie. La conférence «This Beautiful Eucalyptus», de Zahia Rahmani, abordera la colonisation des paysages et la destruction des éco-anthroposystèmes.En soirée, le cinéma Renaissance accueillera la projection du film «Fragments from Heaven» de Adnane Baraka.

La performance «Rendering Fog Lights» de Rana Elnemr explorera la communication entre les éléments du cosmos, la nature et les êtres humains à travers des vidéos, des textes et des performances. Une conférence donnée par Grégory Quenet, «From Paradise to the Creole Garden», examinera l'évolution du concept de paradis à travers différentes perspectives culturelles. L'événement se clôturera avec un panel en arabe, «After Eden», où Hoda Barakat et Farouk Mardam-Bey réfléchiront sur le jardin en tant que site de ruine, du paradis d'Eden à sa destruction totale due aux guerres en Syrie et au Liban. Une performance musicale conclura l'événement avec «Geokronos, Please Patterns and Number 7» de Myriam El Haïk, explorant les liens entre la musique et l'intimité.

 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.