Menu
Search
Vendredi 19 Avril 2024
S'abonner
close
Vendredi 19 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Économie

Un plan de conservation des eaux et des sols pour Rabat-Salé-Kénitra

Le département de l’Agriculture entend doter la région de Rabat-Salé-Kénitra d’un schéma directeur de la conservation des eaux et des sols et la collecte des eaux pluviales de la région.

Un plan de conservation des eaux et des sols pour Rabat-Salé-Kénitra
Le coût de dégradation des terres par l’érosion hydrique est estimé, selon une étude réalisée en 2017 par la Banque mondiale, à 0,54 % du PIB.

Le plan en projet fera l’objet d’une étude qui s’inscrit dans le cadre de la politique de préservation des sols, de pérennisation des ressources en eaux et de mobilisation des eaux pluviales pour garantir aux populations concernées une activité agricole durable. Selon le ministère, l’érosion hydrique constitue la principale menace de la dégradation des terres agricoles au Maroc. Elle cause des dégâts agro-pédologiques et des dégâts en amont et en aval des infrastructures hydrauliques, aussi bien dans les périmètres irrigués que dans le «Bour», tout en affectant la durabilité des propriétés agricoles et de parcours sur les plans hydro-pédologiques et de la topographie des sites.

En effet, indique l’Agriculture, le coût de dégradation des terres par ce phénomène est estimé, selon une étude réalisée en 2017 par la Banque mondiale, à 0,54% du PIB, et ce malgré les efforts constants consentis par les pouvoirs publics en matière de la conservation des eaux et des sols. «Dans le cadre de la poursuite et le renforcement de ces efforts, et vu l’importance accordée par la stratégie Génération Green à la gestion durable des ressources naturelles, la Direction de l’irrigation procédera à la mise en œuvre d’un plan d’action pour la conservation et le développement des terres agricoles vulnérables», indique le ministère. Ce plan d’action sera élaboré sur la base des études relatives aux schémas directeurs régionaux d’identification des sites vulnérables nécessitant des interventions de conservation des eaux et des sols et des sites potentiels de collecte des eaux pluviales.

Lire aussi : Le Maroc sur un projet d’inventaire de son patrimoine agricole selon les critères de la FAO

Lisez nos e-Papers