Menu
Search
Samedi 25 Mai 2024
S'abonner
close

Plus de 300.000 élèves abandonnent l'école chaque année

Plus de 300.000 élèves abandonnent l'école chaque année

Le fléau de l’abandon scolaire, qui continue de sévir dans le pays et qui représente un véritable défi pour le système éducatif, a été au menu d’une rencontre organisée, vendredi à Rabat, sur «Le phénomène du décrochage scolaire au Maroc : une violation du droit de l'enfant à l'éducation». Organisée par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) dans le cadre du Mécanisme national de recours pour les enfants victimes de violations de leurs droits, cette journée d’étude vise à jeter la lumière sur le phénomène du décrochage scolaire au Maroc, qui constitue une violation du droit à l’éducation, de l’aborder d'un point de vue juridique et de répondre à diverses interrogations, le but étant de formuler des propositions et des recommandations à ce sujet.

Dans les conclusions de son dernier rapport annuel, le CNDH a notamment noté «une croissance du nombre de plaintes reçues par le Conseil, ce qui confirme la prépondérance des questions liées aux droits socio-économiques pour le citoyen», a indiqué le secrétaire général du CNDH, Mounir Bensalah, dans son allocution d’ouverture, soulignant une redéfinition des priorités qui se manifestent dans le droit à l’éducation, le droit à la santé, et l’accélération du processus de généralisation de la couverture médicale obligatoire.

L'abandon scolaire, une réalité vécue et palpable

Plus de 300.000 élèves abandonnent les bancs d'école chaque année à cause de plusieurs facteurs, dont la pauvreté et le milieu socio-économique, a-t-il déploré, ajoutant que la pandémie de la Covid-19 a amplifié ce phénomène.

Le droit des enfants à l’éducation constitue un droit fondamental garanti par les conventions internationales ratifiées par le Royaume, notamment la Convention internationale des droits de l’enfant, a rappelé, de son côté, Abdelkerim Elaazani, membre du CNDH et coordinateur du Mécanisme national de recours pour les enfants victimes de violation de leurs droits. Malgré les politiques publiques ayant consacré un intérêt pour le droit à l’éducation, l’abandon scolaire est devenu «une réalité vécue et palpable», ce qui pousse à la réflexion autour de cette problématique, en vue de parvenir à des solutions pour réduire ce fléau.

Lire aussi : Décrochage scolaire : les écoles communautaires à la rescousse en milieu rural

Lisez nos e-Papers