Menu
Search
Samedi 25 Mai 2024
S'abonner
close

Séisme d'Al Haouz : à la commune d'Anougal, les opérations d'aide s'organisent

L’acheminent des aides vers les zones sinistrées se poursuit depuis samedi dernier. Le rythme ne faiblit pas, mais les autorités locales tentent d’organiser les opérations de stockage et de distribution des aides pour en faire profiter le maximum de personnes.

Séisme d'Al Haouz : à la commune d'Anougal, les opérations d'aide s'organisent
Ph. Saouri

À la commune rurale d'Anougal, province d’Al Haouz, des voitures et des camions font la file pour déposer leurs cargaisons. Iddar Anjar, président de la commune d'Anougal relevant de la province d’Al Haouz, nous donne plus de détails. «À ce jour, nous avons reçu d’importantes quantités de produits alimentaires, que ce soit de la part des donateurs, des associations locales ou de la part des autorités territoriales. Nous avons également reçu des aides d’autres communes en dehors de la province d’Al Haouz.

Nous suivons de près la distribution des aides dans les douars. Toutes les donations sont concentrées au niveau de la commune pour pouvoir organiser et gérer la distribution». Il explique également le problème de gestion des centaines de voitures et camions qui affluent vers la région. «Nous étions obligés de récupérer les contenus des grands camions pour éviter leur passage par des routes endommagées. Sur des routes fragilisées et étroites, nous nous sommes retrouvés face à des files de camions et de voitures chargés de denrées alimentaires, de couvertures, de tentes et de plusieurs autres produits.

>>Lire aussi : Séisme : récit des opérations de recherche dans les décombres d'Imi N'Tala

Les autorités ont dû suspendre la circulation sur ces axes et récupérer ces produits pour les stocker, tout en organisant leur distribution de manière graduelle. L’offre est abondante et nous arrivons à répondre aux besoins des habitants au niveau des douars à proximité», souligne notre interlocuteur. «Anougal compte 28 douars tous sinistrés. Leurs habitants se retrouvent sans logements. L’urgence donc est de les reloger et de les nourrir», indique le responsable. Il note, par ailleurs, un besoin au niveau des tentes pour reloger les habitants. «Nous avons reçu un nombre important de tentes de la part du ministère de l’Intérieur. Mais nous en avons encore besoin, vu la demande pressante des 1.060 familles que compte la commune. Le problème qui se pose est que ces tentes n’existent plus sur le marché et il est difficile de s’en procurer», explique le président de la commune.

Le responsable alerte par ailleurs sur la nécessité d’accélérer ces opérations de relogement, compte tenu de l’approche de la saison de froid. «Il faut noter qu’il commence à faire froid sur les montagnes d’Al Haouz, en plus du risque de pluies. En cas de précipitations, les maisons fissurées risquent de s’effondrer. Toutes les maisons de ces douars sont inadaptées. Nous sommes obligés de nous contenter de ce que nous avons et nous espérons que les choses s’amélioreront grâce aux efforts consentis par tout le monde pour trouver des solutions, conformément aux Directives Royales. Nous prions Dieu pour que ça s’arrange», dit-il.

Lisez nos e-Papers