Menu
Search
Dimanche 25 Février 2024
S'abonner
close
Dimanche 25 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Culture

Séisme au Maroc : «Artists for Morocco» récolte des fonds au profit des sinistrés

Un collectif d’artistes marocains vend des tirages photo au profit des victimes du terrible séisme qui a frappé le Maroc. Quelque 60.000 euros ont déjà été récoltés. Les ventes se poursuivent jusqu’au 30 septembre.

Séisme au Maroc : «Artists for Morocco» récolte des fonds au profit des sinistrés
Yassine Sellam - HANDS TOGHETHER. Marrakech 2021

Créé il y a trois jours, «Artists for Morocco» s’est doté d’une page Instagram, d’un site marchand et d’une campagne médiatique internationale pour arriver à ses fins. Le collectif offre à la vente des tirages de photographies splendides du Maroc, réalisées par vingt-six artistes marocains et dont les bénéfices seront totalement reversés à deux associations marocaines. En vingt-quatre heures, 60.000 euros ont été récoltés. Les ventes se poursuivent jusqu’au 30 septembre. Lorsqu’on défile la page dédiée, on croise des clichés d’Yto Berrada, de Hassan Hajjaj, de Meriem Bennani, de Mous Lambrabet, de M’hammed Kilito, de Joseph Ouechen et de bien d’autres artistes de talent.

>> Lire aussi : Séisme au Maroc : le monde de la culture soutient les sinistrés

Fixé à 125 euros le tirage, le prix est unique quel que soit l’artiste. «Nous n'avons pas voulu que les éditions soient limitées ou coûteuses, car les organisations caritatives avec lesquelles nous travaillons ont besoin de fonds rapidement, afin de pouvoir apporter l'aide nécessaire sur le terrain», nous explique Samira Larouci, rédactrice en chef de «GQ Middle East» et la tête pensante de l’opération. Basée à Londres, la jeune femme a appris la nouvelle en cette soirée sinistre du 8 septembre. «J'étais en train de rendre visite à ma mère, j’ai regardé mon téléphone et j'ai vu les nouvelles. À ce moment, ils disaient qu'environ 500 personnes étaient décédées et que cela s'était passé dans les montagnes. Comme ma famille est également originaire de Jbala, mon sang s'est glacé. Nous avons immédiatement appelé notre famille au Maroc pour prendre de leurs nouvelles. Quelques-uns dormaient encore et nous avons passé quelques heures à paniquer jusqu'à ce qu'ils se réveillent et répondent. L'un de mes anciens professeurs est originaire du Sud, mon frère l'a donc contacté pour savoir s'il allait bien. Il m'a dit qu'il venait de perdre 11 membres de sa famille et que les autres étaient toujours enterrés sous les décombres de leur maison. C'était dévastateur», raconte-t-elle, bouleversée.

Très vite, Samira Larouci s’organise avec les artistes Anas Ouaziz et Ismail Elaadioui pour ameuter le maximum d’artistes. «Tous ces artistes marocains étaient des personnes que je connaissais soit en ligne, soit par l'intermédiaire de ma brillante team, Anas Ouazziz et Ismail Elaaddioui. Tous, sans exception, ont immédiatement répondu par l'affirmative à la question qui leur était posée. C'était une manifestation de solidarité extrêmement touchante de la part de la communauté créative marocaine. Nous avons des artistes, comme Hassan Hajjaj, qui ont ouvert la voie à de nombreux jeunes artistes comme Ilyes Griyeb et Ismail Zaidy. Le niveau de talent est fantastique», commente Samira qui s’y connaît en photos, puisqu’elle participe régulièrement à des panels pour «Photo Vogue», «Vogue Italia» et «Photo LA», la plus ancienne foire photographique de Californie.

Ph. Salaheddine El Bnouaachi - The way of happiness

Pour acheminer les fonds, le contact a d’abord été établi avec la jeune ONG Rif Tribes Foundation, pour ensuite atteindre le Centre Amal qui œuvre déjà sur place. L’objectif est de doter la société civile de liquidités, afin de toucher le maximum de victimes et les aider à dépasser la crise, à plus forte raison que ce sont pour la plupart des habitants de villages reculés. «Ma première pensée et mon premier sentiment ont été qu'il aurait pu s'agir de n'importe quel membre de ma famille. Et que les villages les plus reculés, où les dégâts ont été importants, sont difficiles à traverser, surtout lorsque les routes se sont effondrées et que la montagne elle-même se fissure». Et d’ajouter : «Mon cœur n'a cessé de souffrir depuis que j'ai appris la nouvelle du tremblement de terre et plus les heures passent, plus la douleur s'intensifie... en imaginant toutes les familles qui sont toujours injoignables, ou celles entièrement perdues dans la dévastation», s’émeut Samira.

Avec 60.000 euros atteints le premier jour, les commandes sur le site témoignent une solidarité internationale importante. Des médias comme «Vogue Italia», «Kombini», ou «GQ» relayent l’info dès les premières heures, augurant d’un soutien grandissant. Mis à part le besoin urgent, le Collectif donne à voir un aperçu de ce Maroc chaleureux, jovial et complexe qui invite à la découverte. Les images vendues sur artistsformorocco.com ne peuvent que booster l’art marocain avec tous ses acteurs solidaires, ainsi que le tourisme dont le pays a besoin pour se relever encore plus fort, encore plus beau.