Menu
Search
Samedi 25 Mai 2024
S'abonner
close

Séisme d’Al Haouz : l’esprit du volontariat prime

Séisme d’Al Haouz : l’esprit du volontariat prime

En plus des autorités, des associations et des équipes de secours étrangères, des milliers de bénévoles se sont portés volontaires pour venir en aide aux populations sinistrées dans les régions fortement touchées par le séisme. Ils apportent ainsi une assistance aux équipes sur place notamment pour collecter et acheminer les dons vers les zones sinistrées. « On collecte les dons qui arrivent et qui sont triés sous différents pôles, à savoir les aliments, les vêtements, les médicaments et les produits d’hygiène. Après ce tri, on prépare les sacs qui seront acheminés vers les douars », nous raconte une bénévole à Tahanaout qui s’est proposée d’apporter de l’aide à une association active sur les lieux. Elle explique également que cette association a mis en place une info line pour recevoir les appels de dons afin de faciliter les opérations d’aide aux sinistrés.

>>Lire aussi : Séisme: Une caravane médicale pluridisciplinaire à la rescousse des blessés à Talat N'Yaqoub

« On a vécu le séisme comme tout le monde et on ne pensait pas que ça allait prendre toute cette ampleur en toute sincérité. On est fier et content ! On a les compétences nécessaires qu’on a mis à disposition pour cette mission de solidarité nationale, notamment celle de gestion du projet », note un autre volontaire qui accompagne une autre association.

De son côté, un membre d’une association sociale venue de Casablanca, nous explique que les efforts n’ont pas cessé depuis samedi dernier pour atteindre les douars les plus reculés. Il salue par ailleurs cet élan de solidarité national et international. « Nous assistons à un mouvement de solidarité incomparable. Beaucoup de gens veulent aller sur place pour contribuer par les moyens qu’ils ont à aider les personnes touchées par cette tragédie. Cependant, on leur conseille de passer par des organismes, des ONG, la Fondation Mohammed V pour la solidarité qui ont vraiment les moyens de mettre les dons sur place », souligne cet acteur associatif.

Lisez nos e-Papers