Menu
Search
Vendredi 01 Mars 2024
S'abonner
close
Vendredi 01 Mars 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Culture

Séisme au Maroc : l'Unesco dresse un premier bilan des monuments touchés

L’Unesco vient de dresser un premier bilan exhaustif des dommages causés par le séisme au niveau des monuments historique de la ville de Marrakech et sa région. Il s’agit de monuments inscrits au patrimoine mondial comme la Koutoubia, Ksar Aït Haddou ou encore la mosquée de Tinmel. L’organisation se dit prête à « apporter sa contribution, en fonction des besoins qui seront exprimés ».

Séisme au Maroc : l'Unesco dresse un premier bilan des monuments touchés

Une mission d’experts de l’Unesco s’est rendue à Marrakech, samedi 9 septembre, pour une première constatation des dégâts dans la médina, inscrite depuis 1985 sur la Liste du patrimoine mondial de l’organisation.

Cette mission a observé des dommages sur de nombreux bâtiments :

  • Le minaret de la mosquée Kharbouch, sur la place Jemaa el-Fna, a été presque entièrement détruit
  • Le minaret de la Koutoubia présente des fissures importantes
  • De nombreuses maisons de l’ancien quartier juif du Mellah se sont effondrées
  • Les remparts de la vieille ville sont eux aussi touchés en de multiples endroits.

>>Lire aussi : Unesco : d'importantes fissures sur le minaret de la Koutoubia sont constatées (Eric Falt)

Dans la province de Ouarzazate, le Ksar Aït Ben Haddou, inscrit depuis 1987 sur la Liste du patrimoine mondial, compte plusieurs bâtiments fissurés. Le grenier collectif qui surplombe le village est sérieusement endommagé.

Dans la province d’Al Haouz, la mosquée de Tinmel – un site important dans l’histoire du Maroc, inscrit sur la Liste indicative nationale du patrimoine mondial – a été presque entièrement détruite.

La mission de l’Unesco indique qu’en plus de ces dégâts, l’impact sera notable sur « l’économie créative, domaine dans lequel le pays est particulièrement engagé, ainsi que sur des traditions et savoir-faire constituant le patrimoine immatériel ».

A noter que cette mission vient à la suite du message adressé par la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, juste après le séisme d’Al Haouz survenu le vendredi 8 septembre. « Dans le cadre de son mandat, notre Organisation pourra soutenir les autorités marocaines à hauteur des besoins qui seront exprimés, qu’il s’agisse d’inventorier les dégâts dans les domaines du patrimoine et de l'éducation, de mettre les bâtiments en sécurité ou encore de préparer la reconstruction », avait souligné Mme Azoulay.

Face à cette situation de crise, l’UNESCO exprime « sa pleine confiance en les professionnels marocains pour pallier l’urgence et prendre les mesures nécessaires. Le Maroc dispose en effet d’une solide expertise dans la protection et la réhabilitation du patrimoine ». Toutefois, l’organisation se dit prête à apporter sa contribution, en fonction des besoins qui seront exprimés, notamment de la part des ministères concernés.