Menu
Search
Mercredi 24 Avril 2024
S'abonner
close
Mercredi 24 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Emploi

«Employee advocacy» ou quand les collaborateurs deviennent des ambassadeurs

Pour améliorer sa marque employeur, l’entreprise gagnerait à motiver ses collaborateurs et à faire en sorte qu›ils deviennent ses vrais ambassadeurs. Cette stratégie, plus connue sous l’appellation «Employee Advocacy», est ambitieuse, d’autant plus que la transformation digitale a modifié les pratiques des clients qui ont de plus en plus tendance à suivre les comptes des collaborateurs sur les réseaux sociaux pour construire une image sur l’entreprise.

«Employee advocacy» ou quand les collaborateurs deviennent des ambassadeurs

La transformation digitale a donné du pouvoir aux clients. Ces derniers ont de plus en plus tendance à suivre les comptes sociaux, non seulement des entreprises, mais aussi et surtout des collaborateurs pour construire une idée sur une marque précise. Partant de ce constat, connu de tous, les entreprises gagneraient à investir dans ce que l’on appelle l’«Employee Advocay. Ce terme anglo-saxon est un mécanisme «qui consiste pour une entreprise ou une marque, ou plus largement une organisation, de mobiliser les collaborateurs pour faire d’eux des ambassadeurs, non seulement dans leur vie professionnelle, mais aussi dans leur vie de tous les jours et notamment sur leurs réseaux sociaux tels que LinkedIn, Twitter, Facebook et bien d’autres», explique Mehdi Chahi, consultant en Social Selling & Stratégie digitale et fondateur de Digital Corner, dans un entretien accordé au quotidien «Le Matin». En effet, ajoute-t-il, de par le monde, des entreprises sont présentes sur les réseaux sociaux. « Ces derniers constituent à perpétuité des canaux incontournables pour communiquer et assoir leurs notoriété, visibilité et e-réputation. Dans cet eldorado médiatique représenté par les Social Media, non à approcher sans objectifs ni règles, une marque pourrait démultiplier sa présence à une vitesse grand V et à mieux la fructifier grâce à un dispositif ‘‘Employee Advocacy’’ approprié», souligne-t-il.
Interrogé sur les grands apports de ce concept aussi bien pour l’entreprise que pour les collaborateurs, Mehdi Chahi estime tout d’abord qu’une stratégie «Employee Advocacy» se doit d’être accompagnée d’un dispositif opérationnel qui permet d’augmenter la portée de son contenu Social Media avec une ressource déjà présente en interne : les collaborateurs ! Pour lui, il est important d’inciter les employés à participer à la communication de l’entreprise en les amenant à partager intuitivement, sur leurs propres réseaux sociaux, les contenus concernant leur entreprise. Selon Mehdi Chahi, ce type de dispositif présente bel et bien des avantages :
• Il augmente l’audience des contenus diffusés. Notons que les clients de l’entreprise ou même les prospects ont tendance à suivre plus souvent les comptes sociaux des collaborateurs que les pages Corporate d’une entreprise, surtout dans le cas du Front-office pour les équipes commerciales.
• Il permet de favoriser l’esprit d’appartenance et de valoriser les collaborateurs vis-à-vis des clients en assurant la diffusion de contenus professionnels pertinents sur leurs comptes.
• Il permet également de rendre l’annonce plus personnelle et plus humaine, étant donné qu’elle émane d’un individu et non d’un compte d’entreprise. Ce type de dispositif apporte une vraie valeur ajoutée à l’entreprise en toutes circonstances, surtout en cas de crise. À partir de leurs propres comptes réseaux sociaux, les collaborateurs prennent aussi la défense de l’entreprise. 
Les clés de succès d’une stratégie d›«Employee Advocacy» 
Bien qu’elle prometteuse, la stratégie de l’«Employee Advocacy» semble avoir encore du chemin à faire pour devenir une démarche ancrée dans l’attitude des employés. D’après Mehdi Chahi, pour réussir toute approche «Employee Advocacy», certaines clés devraient être aux rendez-vous, notamment :
1. Définir la culture digitale propre à l’écosystème Entreprise ou à l’ADN de la marque et la diffuser auprès des collaborateurs.
2. Identifier les collaborateurs favorables et susceptibles d’intégrer le programme d’«Employee Advocacy».
3. Définir une ligne éditoriale et la diffuser parmi les collaborateurs et surtout les préparer et les accompagner pour faire d’eux les futurs ambassadeurs de l’entreprise et/ou de la marque.
4. Finalement, avoir des objectifs précis pour sa stratégie «Employee Advocacy» et surtout informer amplement et former ses collaborateurs sur le Comment et le Quoi de cette même stratégie. 
Sur un autre registre, force est de reconnaître que la démarche d’«Employee Advocacy» est une autre approche qui vient nous rappeler l’importance et surtout la place qu’occupe le capital humain dans le développement de toute entreprise soucieuse de son image de marque. Si l’on pousse la réflexion encore plus loin, les managers gagneraient énormément à fidéliser leurs collaborateurs en misant sur leur bien-être et sur leur motivation.

Lisez nos e-Papers