Menu
Search
Mercredi 24 Avril 2024
S'abonner
close
Mercredi 24 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

1.288 établissements de formation professionnelle privés au Maroc en 2023

Le nombre d’établissements de formation professionnelle privés (EFPP) a atteint 1.288 établissements en 2023, attirant près de 100.000 stagiaires, a indiqué, lundi à Rabat, le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri.

Younes Sekkouri.
Younes Sekkouri.
En réponse à une question centrale lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants sur «la promotion de la formation professionnelle privée et le renforcement du partenariat public-privé (PPP)», Younes Sekkouri a fait savoir que le nombre d’établissements de formation professionnelle privés accrédités s’élève à 463 établissements, ajoutant que 425 filières qualifiées sont dispensées par 168 de ces établissements.

>> Lire aussi : Formation professionnelle : du nouveau sur les conditions de versement des bourses d'études

La part de la formation professionnelle privée s’élève à 26%, ce qui représente un quart de la capacité globale de la formation professionnelle au Maroc, a-t-il noté, ajoutant que l’État couvre les frais de formation de 5.000 stagiaires d’EFPP issus de milieux modestes pour un montant d’environ 25 millions de dirhams (MDH). Dans le cadre du PPP, le ministre a relevé la création de 11 établissements de haut niveau, en plus de 15 autres en cours de création dans la plupart des régions du Royaume, précisant que le taux d’intégration dans la formation professionnelle dépasse les 80%, «ce qui représente un pourcentage très élevé».

Dans le même ordre d’idées, M. Sekkouri a mis en avant l’importance de l’allocation d’une part du budget et des efforts de l’État pour attirer les personnes au chômage et sans éducation vers la formation professionnelle «qualifiante». Et d’assurer que le gouvernement devrait mettre en place, au cours de cette année, un programme pilote dans ce domaine basé sur une nouvelle approche financière destinée à soutenir les EFPP en contrepartie de l’intégration de cette catégorie d’individus.

Répondant à une autre question sur «le soutien à la compétitivité des micro-entreprises», M. Sekkouri a indiqué que 7.360 micro-entreprises ont intégré le cercle des petites entreprises, tandis que 2.563 petites entreprises ont évolué vers le statut d’entreprises de taille moyenne, et 229 entreprises de taille moyenne ont atteint le rang de grandes entreprises. Le ministre a également fait observer que la moitié des micro-entreprises sont âgées de moins de 5 ans, rappelant, par ailleurs, que les petites et moyennes entreprises sont à l’origine de la création de 76,4% du total des emplois en 2022.
Lisez nos e-Papers