Menu
Search
Samedi 25 Mai 2024
S'abonner
close

La deuxième hausse du SMIG et du SMAG actée, elle prend effet dès ce mois de septembre

Le Conseil de gouvernement réuni ce jeudi a approuvé le projet de décret relatif à la hausse du SMIG et du SMAG. Le salaire minimum au Maroc passera ainsi à 3120 DH contre 2.970 DH actuellement. Il s’agit de la deuxième tranche de la hausse du SMIG, qui va démarrer dès ce mois de septembre, conformément aux engagements de l’accord social du 30 avril 2022.

No Image

Le Conseil de gouvernement a approuvé, jeudi, le projet de décret n°2.23.799, fixant le salaire minimum légal pour les activités agricoles et non agricoles.

>> Lire aussi : Sekkouri confirme la deuxième revalorisation du SMIG

Présenté par le ministre de l'Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, ce projet de décret vise à approuver une augmentation de 5% du salaire minimum légal dans les activités agricoles et non agricoles, à compter du 1er septembre 2023, a indiqué le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors d’un point de presse tenu à l’issue du Conseil.

Détaillant le projet de loi adopté, le ministre de l'Inclusion économique, de la petite entreprise, de l'emploi et des compétences, Youness Sekkouri, a expliqué que l’augmentation du 5% du SMIG et du SMAG sera effective à compter du premier de ce mois de septembre. Elle sera donc, en toute logique, reflétée dans le prochain bulletin de paie des salariés des secteurs industriel, commercial et des services ainsi que dans le secteur agricole.

Il s'agit donc de la deuxième revalorisation du salaire minimum qui avait suscité beaucoup de débats. Ce fut le cas lors d'une rencontre récente entre le ministre et la CGEM à laquelle il a été reproché de conditionner cette deuxième augmentation à l'adoption de la loi sur la grève et la révision du Code du travail. Mais, il semble que le patronat s'est aligné avec le gouvernement pour faire avancer ce dossier qui intervient dans un contexte inflationniste.

>>Lire aussi : Dialogue social : la mise en œuvre des engagements du gouvernement a pris du retard (Chakib Alj)

Ce projet s'inscrit dans le cadre des actions visant à mettre en œuvre les engagements relatifs à l'amélioration du pouvoir d'achat dans le secteur privé, inscrits dans l'accord tripartite signé le 30 avril 2022 à l’issu des rounds du dialogue social mené entre le gouvernement et les partenaires sociaux, dont des organisations professionnelles patronales représentées par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et par la Confédération marocaine de l'agriculture et de développement rural (COMADER), ainsi que les organisations syndicales les plus représentatives, a souligné M. Baitas. Et d’ajouter que ce texte intervient conformément aux dispositions des articles 345 et 356 de la loi n° 65-99 relative au Code du travail et du décret n° 2-08-374 du 9 juillet 2008 (5 Rajab 1429), portant application de l'article 356 de ladite loi.

Lisez nos e-Papers