Menu
Search
Dimanche 03 Mars 2024
S'abonner
close
Dimanche 03 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Laâyoune: Une grande marche pour dénoncer "l'attaque terroriste abjecte" contre les civils à Es-Semara

Une grande marche a été organisée, dimanche à Laâyoune, pour dénoncer "l’attaque terroriste abjecte" perpétrée contre les civils dans la ville d’Es-Semara, la Capitale spirituelle des Provinces du Sud du Royaume.

No Image
Lors de cette marche, les participants, menés par les Chioukhs, les notables et les élus locaux, ont condamné vigoureusement cette attaque, la qualifiant "d’acte terroriste commis par les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume".



Plusieurs dizaines de milliers d’habitants de la ville de Laâyoune et de ses environs ont battu le pavé et sillonné les principales artères de la ville, brandissant le drapeau national pour exprimer leur indignation suite à cette agression lâche et manifester leur solidarité envers leurs concitoyens dans la ville d’Es-Semara. Ils ont scandé des slogans dénonçant cette "attaque ignoble qui a visé des civils innocents en violation flagrante du droit international", tout en appelant la communauté internationale à assumer sa responsabilité pour mettre un terme aux agissements du polisario, "une entité terroriste qui séquestre nos frères et bombarde nos fils".



Ces attaques ayant pris pour cible les civils "visent à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité prévalant dans les provinces du Sud du Royaume" et "attestent de l’échec de la thèse séparatiste sur les plans diplomatique, militaire et politique", ont-ils souligné.

"A l’image de Daech, le polisario est un ramassis de terroristes", "les explosions d’Es-Semara menacent la paix et la sécurité des civils en violation flagrante du droit international, du droit humanitaire international et des résolutions du Conseil de sécurité", peut-on lire sur les banderoles.

La marche de Laâyoune a pris fin par la lecture d’un communiqué des Chioukhs des tribus sahraouies dans lequel ils ont fait part de leur indignation de cette agression contraire aux chartes et conventions internationales, y voyant une "vaine tentative des adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc de parasiter et d’attenter aux efforts menés sous l’égide des Nations Unies mais également aux niveaux régional et international en soutien à la souveraineté du Maroc sur l'ensemble de son territoire".

Le communiqué a relevé que "les adversaires ont échoué de manière flagrante dans leurs vaines tentatives à porter atteinte à la pertinence et la crédibilité du plan marocain d’autonomie du Sahara sous souveraineté marocaine qui a le mérite, entre autres, de mettre fin à un conflit artificiel autour du Sahara qui n’a que trop duré".

Face à cette situation périlleuse, les signataires du communiqué expriment leur ferme condamnation de cette agression irresponsable et rappellent à l’agresseur que le Maroc et la sécurité de ses territoires et de ses fils sont une ligne rouge. Ils ont, dans ce cadre, affirmé que les velléités des séparatistes ne sauraient entamer la volonté des Chioukhs des tribus de défendre corps et âmes le Sahara, tout en demeurant mobilisés derrière S.M. le Roi Mohammed VI et saluant toutes les initiatives sages et clairvoyantes visant la défense de l’intégrité territoriale du Royaume.
Lisez nos e-Papers