Menu
Search
Lundi 04 Mars 2024
S'abonner
close
Lundi 04 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Le RNI réaffirme son engagement pour le développement de Guelmim-Oued Noun

Réuni en conclave à Guelmim, samedi 9 décembre, le Rassemblement national des indépendants (RNI) a réaffirmé son soutien aux projets structurants entrepris dans la région de Guelmim-Oued Noun. Devant un parterre d'élus et de membres du bureau politique, le président du RNI, Aziz Akhannouch, a salué les efforts de la coordinatrice régionale Mbarka Bouaïda pour attirer les investissements dans la région, insistant sur la nécessité de préserver l'intérêt général des citoyens.

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) a tenu, samedi dans la région de Guelmim-Oued Noun, la huitième édition de son Forum des élus. Ce meeting, présidé par Aziz Akhannouch, chef du parti et également Chef du gouvernement, s'est tenu à Guelmim, considérée comme la porte du Sahara. L'événement a été l'occasion pour le parti de traiter diverses problématiques politiques, économiques et liées au développement régional.

>> Lire aussi : Le RNI table sur la reprise des Forums régionaux pour maintenir la mobilisation de ses bases

Cette édition a abordé trois axes principaux. Tout d'abord, elle a exploité la présence des élus de la région pour examiner les enjeux spécifiques au travail, aux responsabilités et aux difficultés rencontrées par les représentants des populations locales. Des ateliers dédiés ont permis des discussions et des propositions d'alternatives pour résoudre ces problématiques. Ensuite, le meeting a abordé les complexités politiques auxquelles la région est confrontée, ainsi que les efforts déployés par le Conseil régional et d'autres entités locales pour répondre aux attentes des habitants. Enfin, les participants ont évalué les actions gouvernementales à l'échelle nationale tout en examinant les projets spécifiques à la région de Guelmim-Oued Noun.

Aziz Akhanouch défend les réalisations du gouvernement

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a affirmé samedi, depuis la ville de Guelmim, l'engagement de son gouvernement à consacrer l'État social conformément aux souhaits de S.M. le Roi. Cette volonté se matérialise par la mise en place de plusieurs «réformes fondamentales» dans les secteurs de la santé, de la protection sociale et de l'éducation nationale. S'exprimant lors du huitième Forum des élus du RNI, il a souligné que la réforme, loin d'être aisée comme le pensent certains, requiert un courage politique, affirmant la détermination de son gouvernement à continuer sur la voie du développement. «Nous visons à modifier et à améliorer les conditions de vie pour répondre aux aspirations des citoyens marocains, en particulier dans les domaines de la santé et de l'éducation», a-t-il déclaré.

M. Akhannouch a également abordé les actions gouvernementales visant à permettre aux bénéficiaires du précédent système RAMED de rejoindre le nouveau régime de l’assurance maladie obligatoire (AMO), avec pour objectif une généralisation de la protection sociale à l'ensemble des citoyens d'ici la fin de l’année en cours. Il a mis en avant les réalisations de cette année, notamment la concrétisation du programme de soutien social direct, incluant les familles pauvres et démunies, en réponse aux directives de S.M. le Roi. Cette mise en œuvre a impliqué l'approbation des textes afférents et la création d'une plateforme électronique permettant l'inscription des bénéficiaires, les rendant éligibles à bénéficier de ce soutien d'ici la fin du mois (pour ceux remplissant les critères requis).

Par ailleurs, M. Akhannouch a annoncé que le gouvernement avait instauré un projet crucial concernant l'indemnisation du logement. Ce programme prévoit un soutien financier de 100.000 dirhams pour les logements d'une valeur d'environ 300.000 dirhams, ainsi qu'une aide de 70.000 dirhams destinée à la classe moyenne pour les logements évalués entre 300.000 et 700.000 dirhams. «Ces initiatives ont été mises en place en urgence au cours des deux premières années de notre mandat pour améliorer la situation des citoyens, en réponse aux Directives Royales. Elles représentent un effort considérable, tangible et sérieux, entrepris par toutes les composantes de la coalition gouvernementale, dans un esprit de cohésion, d'harmonie et de transparence», a-t-il souligné devant les membres de son parti. Il a ainsi affirmé que son gouvernement n'avait pas lié le soutien social direct aux échéances électorales, à des fins politiques, optant plutôt pour une mise en œuvre immédiate sans attendre la fin de son mandat gouvernemental. «Nous avons décidé de le mettre en place dès maintenant, conscient que les Marocains attendent des résultats concrets. En deux ans, nous avons œuvré pour accélérer la mise en œuvre de ces programmes», a-t-il expliqué.

Aziz Akhannouch a également mis en avant le soutien de la majorité pour la réalisation de ces projets majeurs, considérés comme le pilier de la nouvelle construction de l'État social. «Nous avons la chance de contribuer à ce changement», a-t-il déclaré. De plus, il a mentionné les objectifs du gouvernement visant à dynamiser l'économie nationale, soulignant que la prospérité économique jouerait un rôle crucial dans la promotion des programmes sociaux à l'avenir.

Des stations de dessalement aux énergies vertes, les grands chantiers régionaux encensés

Lors de son discours, Aziz Akhannouch a mis en avant plusieurs projets phares qui façonneront l'avenir de la région de Guelmim-Oued Noun dans les années à venir. Ce qui transformera le mal de la région (sable, mer, vent) en bien, a-t-il déclaré. Il a évoqué en particulier la création prochaine de deux usines de dessalement de l'eau de mer, prévues pour irriguer entre 8.000 et 10.000 hectares de terres argileuses. Cette initiative promet des perspectives encourageantes pour le développement du secteur agricole régional. Le président du RNI a également salué le potentiel de la région dans le domaine des énergies renouvelables, mettant en lumière notamment la production d'hydrogène vert. Il a souligné que «Guelmim-Oued Noun jouera un rôle clé dans la transition énergétique du Maroc», ajoutant que la région occupe désormais une place importante sur la carte mondiale des investissements.

Parmi les autres réalisations majeures, Aziz Akhannouch a mentionné la plantation de 5.000 hectares de cactus dans le cadre de la lutte contre la cochenille, une menace sévère pour la culture de la figue de barbarie. Il s'est engagé à atteindre les 32.000 hectares avec des variétés résistantes d'ici 2024, dans le but de contrer ce fléau de manière efficace.

Un pôle médical régional en gestation à Guelmim

Le Chef du gouvernement a également indiqué que l’exécutif compte dynamiser le secteur médical à Guelmim, avec la construction annoncée d'un centre hospitalier universitaire (CHU) de grande capacité. Il a révélé qu'il ouvrirait ses portes en 2025. Une faculté de médecine et de pharmacie est également dans les cartons, avec une capacité de 100 étudiants, qui étudient déjà dès cette année et un objectif de 400 étudiants par an à terme. Ces infrastructures sanitaires de pointe permettront de former des professionnels de santé, de soigner la population locale et de faire rayonner Guelmim comme pôle médical incontournable du Sud marocain.

Le RNI vent debout contre les blocages politiques

Au-delà de ces réalisations concrètes, les membres du RNI ont profité de cette occasion pour envoyer un message politique fort. S'exprimant devant les membres de son parti, Aziz Akhannouch a dénoncé les détracteurs qui bloquent certains projets, au détriment des citoyens. «Le développement de la région ne doit pas être tenu en otage», a-t-il martelé, appelant à dépasser les clivages politiques pour se concentrer sur l'intérêt général. Une critique à peine voilée contre ceux qui entravent l'action de la coordinatrice régionale Mbarka Bouaïda, encensée pour son bilan. Le président du RNI a ainsi réaffirmé son soutien indéfectible aux réformes menées dans la région, prêt à affronter tous ceux qui feraient passer les calculs politiciens avant les préoccupations des habitants de Guelmim-Oued Noun.

Mbarka Bouaïda : Un discours ferme face à l'opposition politique lors du Forum des élus du RNI à Guelmim

Lors de la huitième édition du Forum des élus du Rassemblement national des indépendants (RNI) à Guelmim, Mbarka Bouaïda, présidente du Conseil de la région de Guelmim, membre du bureau politique du RNI et coordonnatrice régionale du parti, a pris la parole, pointant du doigt ses opposants politiques au sein du Conseil qu'elle a qualifiés de «perturbateurs». Elle a néanmoins, avec un discours qu’elle a voulu et décrit comme rassurant, parlé de la résolution de la «crise de blocage» précédente, affirmant que la région est désormais engagée dans une voie de développement dynamique.

Dans son allocution lors de l'ouverture du Forum des élus indépendants à Guelmim, Mme Bouaïda a affirmé que le Conseil régional a commencé à réaliser plusieurs progrès, malgré les multiples interférences qui compliquent les choses, déclarant que «le silence n'est pas un signe de faiblesse, mais plutôt le signe que la caravane avance malgré les aboiements des chiens». Elle a mis en avant la présence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, notant que la région de Guelmim-Oued Noun a entamé des partenariats solides pour renforcer le développement local, avec un investissement dépassant les deux milliards de dirhams pour améliorer les infrastructures et promouvoir le secteur de la santé, donnant naissance à plusieurs grands projets tels que la faculté de médecine et le centre hospitalier universitaire.

Mme Bouaïda a envoyé des messages clairs à ses opposants politiques, appelant à ce que la région Guelmim-Oued Noun bénéficie du développement et qu’elle soit traitée de manière juste et équitable, afin qu’elle puisse rattraper les retards enregistrés par rapport aux autres régions du Royaume. La coordonnatrice régionale du RNI à Guelmim a insisté sur la nécessité de soutenir le Conseil régional tout en appelant le gouvernement dirigé par son parti à accroître le soutien financier aux conseils locaux, en réexaminant leurs capacités financières pour faire face aux défis budgétaires, tout en relevant la confusion des compétences qui perturbent le travail des conseils locaux. S'adressant à la direction du RNI et aux élus, elle a exposé la contribution significative de la région à divers projets de développement, affirmant que cette réussite n'est pas seulement un discours creux, contrairement à ce que prétendent ses adversaires.

Mustapha Baïtas : Les aides directes sont une initiative historique, une marque pour le gouvernement Akhannouch

Lors du huitième Forum des élus du Rassemblement national des indépendants (RNI), tenu à Guelmim samedi 9 décembre 2023, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, a souligné l'engagement sans précédent du gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch envers les plus démunis. Il a annoncé que des aides directes seront accordées, marquant ainsi une avancée majeure dans l'histoire du Royaume. Selon lui, cette initiative, la première du genre dans l’histoire du Royaume depuis son indépendance, visant à alléger les souffrances des plus vulnérables, restera gravée dans les réalisations du gouvernement et constituera un témoignage fort de l'action menée sous la direction du RNI.

M. Baïtas a abordé à ce sujet les critiques entourant le soutien social, soulignant que malgré celles-ci, cette initiative sera un jalon notable du bilan du gouvernement et une contribution significative à cette grande entreprise sociale. Le ministre a également évoqué les progrès du Maroc, malgré des périodes politiques délicates, soulignant que critiquer le gouvernement est légitime dans un contexte démocratique, mais cela ne doit pas entraver la volonté gouvernementale de poursuivre ses réformes. Il a mis en exergue la capacité du gouvernement à maintenir, voire à accroître les investissements publics, à augmenter les opportunités d'emploi et à renforcer les ressources allouées aux secteurs de la santé et de l'éducation, tout en entreprenant des réformes dans le domaine de l'investissement. Soulignant les difficultés vécus par le pays tels que la sècheresse, l'inflation et les fluctuations internationales, M. Baïtas a mis en lumière la sensibilité du RNI aux problèmes locaux, soulignant l'engagement des élus envers les citoyens et leur détermination à servir au mieux leurs intérêts. Il a également souligné l'expérience démocratique et l'engagement dans le travail collectif, affirmant que les élus du RNI sont bien ancrés dans les communautés locales, ayant évolué à partir du terrain avant d'accéder à des responsabilités politiques.

Lisez nos e-Papers