Menu
Search
Lundi 15 Avril 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Les infirmiers et techniciens de santé en grève de 48h, les 6 et 7 mars

Le Syndicat indépendant des infirmiers et des techniciens de santé a lancé un appel à la grève nationale, les 6 et 7 mars, dans tous les services de santé à l'exception des services d'urgences, de réanimation et des soins intensifs. 

La grève annoncée par les infirmiers et techniciens de santé risque d'entraîner des perturbations dans de nombreux services médicaux des hôpitaux publics. Ph : Archives
La grève annoncée par les infirmiers et techniciens de santé risque d'entraîner des perturbations dans de nombreux services médicaux des hôpitaux publics. Ph : Archives
Le Syndicat indépendant des infirmiers et des techniciens de la santé a annoncé une grève nationale de 48 heures, les 6 et 7 mars, en compagnie de sept syndicats de santé représentant les médecins. Cette action de protestation risque d'entraîner des perturbations dans de nombreux services médicaux des hôpitaux publics, à l'exception des services d'urgences, de réanimation et des soins intensifs.



Par ailleurs, le Syndicat a appelé à porter un brassard noir dans tous les services de santé, ainsi qu’à rejoindre un rassemblement national devant le ministère de la Santé et de la Protection sociale, le mercredi 6 mars 2024 à partir de 11 heures du matin, pour porter leurs revendications financières, administratives et fonctionnelles.

Parmi les revendications mises en avant par le Syndicat figure l'appel au gouvernement à tenir son engagement en faveur de la "justice salariale pour les infirmiers et les techniciens de la santé", en reconnaissance de leurs efforts pour assurer les conditions nécessaires à la réussite de la réforme du système de santé, à travers une offre de soins répondant aux attentes des patients.

Les professionnels de la santé aspirent, à travers ces actions de protestation, à "rappeler à la primature et aux secteurs gouvernementaux concernés leur engagement à augmenter le salaire minimum des infirmiers et des techniciens de la santé à 8.000 dirhams nets", ajoute la même source, les considérant comme "un engagement politique et moral" que les professionnels attendent de voir réalisé, avec le reste des revendications négociées avec le ministère de tutelle pour apaiser le mécontentement du personnel infirmier et freiner les départs à l'étranger. Il s'agit, entre autres, de la résolution de la question des indemnités, des gratifications et de la rémunération variable en plus de l'augmentation du salaire fixe, ainsi que celle de la retraite au niveau des centres hospitaliers universitaires.

Ces revendications s'ajoutent à l'appel à la création de l'Ordre national des infirmiers avec un référentiel des emplois et des compétences pour encadrer le secteur et définir les missions de façon à protéger les droits des professionnels et des patients qui fréquentent les établissements de santé publics, en parallèle avec l'attribution aux cadres infirmiers diplômés des instituts et des écoles supérieures de formation des cadres infirmiers, une position administrative et un statut légal clairement définis en vertu de dispositions claires et explicites.
Lisez nos e-Papers