Menu
Search
Jeudi 18 Avril 2024
S'abonner
close
Jeudi 18 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Pénurie d'eau : le gouvernement agit sur toutes les dimensions (Baraka)

Le ministre de l’Équipement et de l’eau affirme que le gouvernement a pris un ensemble de mesures portant notamment sur la gestion des eaux destinées à l’irrigation en vue d’assurer l’approvisionnement en eau potable et industrielle dans des conditions normales.

Le ministre de l'Équipement et de l'eau, Nizar Baraka.
Le ministre de l'Équipement et de l'eau, Nizar Baraka.
Le gouvernement œuvre, à tous les niveaux, pour le traitement de la problématique de l’eau dans toutes ses dimensions, a affirmé, lundi à Taounate, le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, rappelant les hautes directives de S.M. le Roi Mohammed VI dans ce domaine.



M. Baraka, qui présidait le conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique du Sebou au titre de l’année 2023, en présence du wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Saïd Zniber, de gouverneurs des provinces de la région et du président du conseil régional de Fès-Meknès, Abdelouahed Ansari, a souligné l’importance de l’eau et de sa position stratégique pour tous les secteurs, en tant que l’un des piliers fondamentaux du développement économique et social du pays.

Après avoir passé en revue les importantes réalisations du Royaume dans le domaine de l’eau, il a relevé que le bassin du Sebou a connu, au cours de l’année écoulée, la poursuite des travaux de construction de quatre grands barrages, qui feront passer l’offre en eau de 6,1 à 8,1 milliards de m³, citant à titre d’exemple le barrage M’dez, dans la province de Sefrou, d’une capacité de 700 millions de m³ et dont le taux de réalisation a atteint 93%. Il a ajouté que cette infrastructure hydraulique permettra l’irrigation de 30.000 ha dans la plaine du Saïss, la protection de la région contre les inondations et l’alimentation de la nappe phréatique du Saïss.

Il s’agit également du barrage Sidi Abbou, dans la province de Taounate, d’une capacité de près de 200 millions de m³ et dont le taux de réalisation est de 65%, a-t-il ajouté, notant que ce barrage permettra d’approvisionner en eau potable la ville de Taounate et les zones avoisinantes, l’irrigation de 4.900 hectares, ainsi que la protection contre les inondations. Parmi les barrages en cours de réalisation, a poursuivi M. Baraka, figure également celui de Koudiate El Barna dans la province de Sidi Kacem, d’une capacité de stockage de 12 millions de m³ destinés à l’irrigation et à l’eau potable, et dont le taux de réalisation est de 78%, en plus du barrage Retba, dans la province de Taounate, qui dispose d’une capacité de près de 1 milliard de m³, et dont les travaux ont atteint 15%, ce qui contribuera à la protection de la région contre les inondations et favorisera le transfert des eaux excédentaires du bassin du Sebou vers celui du Bouregreg.

M. Baraka a fait remarquer dans ce cadre que le bassin du Sebou, à l’image des autres bassins du Royaume, a connu des sécheresses successives au cours des six dernières années, ajoutant que les années hydrologiques 2021-2022 et 2022-2023 ont été marquées par un important déficit pluviométrique par rapport à la moyenne annuelle. Il a précisé que ce déficit a atteint 38% au niveau de ce bassin au cours de l’année 2022-2023, alors que les importations d’eau ont été estimées à 1.167 millions de m³, soit un déficit global de 70% par rapport à la moyenne annuelle. Il a ajouté que la période s’étendant du 1er septembre 2023 au 11 février 2024 a enregistré un déficit estimé à 44% par rapport à la moyenne de la même période, ce qui a impacté le taux de remplissage des barrages dans ce bassin, qui a atteint 36,1% à la date du 11 février contre 50,8% le même jour de l’année dernière.

Face à cette situation, a affirmé le ministre de l’Équipement et de l’eau, le gouvernement a pris un ensemble de mesures portant notamment sur la gestion des eaux destinées à l’irrigation en vue d’assurer l’approvisionnement en eau potable et industrielle dans des conditions normales, assurant que le gouvernement mettra en œuvre des programmes structurants dans le bassin du Sebou pour le renforcement de l’approvisionnement en eau potable des villes de Fès et Meknès, à travers notamment la mise en œuvre du projet d’interconnexion des bassins du Sebou et du Bouregreg pour l’acheminement de 300 à 400 millions de m³ par an, dans le cadre d’une gestion solidaire de l’eau. Ce programme concerne aussi la réalisation des projets visant la réduction de la pollution des eaux avec les margines, le transfert des eaux du barrage M’dez vers la plaine du Saïss pour lutter contre la surexploitation de la nappe phréatique, ainsi que la poursuite des travaux des forages et des projets de réutilisation des eaux usées pour l’irrigation des espaces verts.

Lors de cette réunion, consacrée à l’examen des comptes de l’Agence au titre de l’exercice 2022 et à la présentation de son plan d’actions et du projet de budget pour l’exercice 2024, des conventions de partenariat ont été approuvées et concernent la protection des provinces du bassin de Sebou contre les inondations, la mise en œuvre de stations de traitement des unités de trituration des olives, la lutte contre la pollution industrielle du Sebou dans les régions de Fès-Meknès et Rabat-Salé-Kénitra, ainsi que la mise en place d’une station de pompage flottante au niveau de la retenue du barrage Kansara. Le ministre de l’Équipement et de l’eau s’est enquis, lors de cette visite, des travaux de réalisation des projets structurants mis en œuvre dans le bassin hydraulique du Sebou.
Lisez nos e-Papers