Menu
Search
Vendredi 23 Février 2024
S'abonner
close
Vendredi 23 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Régions

Casablanca : des expropriations approuvées pour des projets socioculturels et sportifs

Le Conseil de la ville de Casablanca a tenu, jeudi, la première séance de sa session ordinaire au titre du mois d’octobre. Un ordre du jour marathon composé de 97 points était soumis aux élus de la métropole, ce qui explique la tenue de cette session ordinaire en deux séances, la seconde étant programmée pour le 19 octobre prochain.

No Image
La première séance de la session d'octobre a notamment été marquée par l’élection d’un dixième vice-président du Conseil, en la personne de Mohamed Chafik Benkirane, du Rassemblement national des indépendants. Une candidature qui n’était pas la bienvenue pour les élus du Parti authenticité et modernité. N’empêche que la majorité du Conseil communal a voté en faveur de cette candidature.



Les membres du Conseil de la ville ont approuvé plusieurs décisions d’expropriation pour la réalisation de projets tels qu’un centre socioculturel, une bibliothèque municipale, un centre et un complexe sportif ainsi que des terrains de proximité à Aïn Sebaâ. Les élus ont également examiné et approuvé la décision d’amendement relative à l’octroi de crédits supplémentaires liés à la redevance imposée sur la taxe d’abattage, ainsi que l’annulation des crédits au budget d’équipement pour l’année 2023.

Le Conseil de la ville a examiné et approuvé un projet de convention de partenariat avec le Conseil régional de Casablanca-Settat, le ministre de la Solidarité, de l’insertion sociale et de la famille et le Conseil préfectoral de Casablanca portant sur la mise en œuvre des termes du premier Forum sur le système social. Un projet d’accord de partenariat entre le Conseil communal de Casablanca et l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, portant sur le soutien des projets de l’Agence à Al-Qods, a aussi été approuvé par les élus de la métropole.

De même, le Conseil de la ville a examiné et approuvé le projet d’annulation de la convention le liant au Conseil préfectoral de Casablanca, qui consistait à confier à la Société de développement local «Casablanca Patrimoine» l’aménagement et l’équipement du Musée du sport au Complexe sportif Mohammed V. Projet dont la réalisation a été confiée à la Société nationale de réalisation et de gestion des équipements sportifs (Sonarges). Selon Nabila Rmili, maire de Casablanca, le projet englobe la mise en place de cafés et de restaurants, de parcs de jeux pour enfants, d’une piscine et d’une salle olympique, le tout ouvert au public durant toute la semaine, pour une fermeture momentanée lors des matches de football.