Menu
Search
Mercredi 24 Avril 2024
S'abonner
close
Mercredi 24 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Société

Le Prix de la société civile 2023 décerné à six associations et quatre personnalités

Le Prix de la société civile a été remis, jeudi soir à Rabat, à six associations et quatre personnalités de la société civile lauréates de la 5e édition de cette distinction pour leurs contributions de qualité et initiatives innovantes au service de la société au titre de l'année 2023.

No Image
La remise de ces Prix a eu lieu lors d'une cérémonie présidée par le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, en présence des représentants des associations de la société civile et de personnalités du monde politique, intellectuel, culturel et médiatique.



Dans la catégorie des associations et ONG locales, le premier Prix a été décerné à l'association socioculturelle «Al Azhar» de lutte contre les drogues pour son initiative «Citoyenneté et espace urbain : protection et sevrage», visant à prévenir contre l'addiction et à soigner les toxicomanes en mettant à leur disposition des spécialistes chargés d'écoute et d'encadrement en vue de leur redonner confiance en soi et assurer leur insertion sur le marché du travail. Le deuxième prix de cette catégorie est revenu au «Tissu associatif de la commune de Imi N'Oulaoune» pour son initiative visant à doter les enfants déscolarisés de qualifications scolaires et professionnelles pour leur insertion dans l'école publique, la formation professionnelle ou dans le marché du travail. Le but étant de réduire le décrochage scolaire dans la commune via une série de programmes éducatifs au profit des élèves ayant quitté l'école. Dans la catégorie des associations et ONG nationales, le premier Prix a été attribué à l'association «El Awael» pour son initiative «La voie de la réussite» visant l'insertion socio-professionnelle des personnes en situation de handicap, alors que le deuxième a été remis à l'association «Tibu Maroc» pour l'initiative «Espaces d'innovation sociale et de développement des capacités des générations montantes, femmes et jeunes, par le sport» qui vise à faire du sport un moyen de développement socio-économique, en offrant aux bénéficiaires des opportunités d'éducation, de formation et d'orientation professionnelle, en favorisant la communication entre les différentes catégories de la société et en organisant des activités pour l'insertion des réfugiés et des migrants.

Dans la catégorie des associations et ONG des Marocains résidant à l'étranger, la Fondation «Al Ihssan» (Pays-Bas) a remporté le premier Prix pour ses efforts visant à apporter une assistance sociale et un soutien psychologique aux victimes du séisme d'Al Haouz, en particulier les enfants autistes, en vue d'atténuer leurs souffrances, tandis que l'association socioculturelle «Atlas» (Allemagne) s'est vu adjuger le deuxième Prix pour la «Caravane de fraternité et de citoyenneté» organisée par les Marocains d'Allemagne en vue d'apporter une aide aux catégories précaires, de mobiliser les acteurs civils parmi la communauté marocaine établie en Allemagne, de les sensibiliser à la nécessité d'une action sociale solidaire au profit de la mère patrie et d'établir un lien permanent avec la société civile marocaine. Dans la catégorie des personnalités civiles, le premier Prix a été attribué à Fatima Al Moussaïdi qui supervise le Centre M'barka Zerouali pour l'éducation et l'insertion sociale, visant à doter les enfants atteints d'autisme et d'un handicap mental et auditif des compétences d’écriture, de lecture et de communication, alors que le deuxième Prix a été décerné à Abdellah Ouahbi pour l'initiative «L'intégration des TIC dans la vie de l'enfant».

Quant à la catégorie des personnalités civiles parmi les Marocains résidant à l'étranger, le premier Prix est revenu à Khadija Horma d'Arlington dans l'État du Texas (États-Unis), qui a participé avec l'initiative de «Défense de l'affaire Adil Dghoughi, lauréat de l'Université Johnson and Wales» visant à défendre les droits des immigrés marocains et à contribuer à la réalisation de la justice, tandis que le deuxième Prix a été remis à Mohamed Moutahir du Québec (Canada) pour son projet «Kafala de 1.000 orphelins dans l'ensemble des régions du Maroc pendant deux ans» qui vise à prendre en charge et à soutenir les orphelins.

S'exprimant à cette occasion, M. Baïtas a indiqué que cette cérémonie est «un moment historique visant à reconnaître le rôle, les contributions et les formes de solidarité et d'entraide sociale des associations de la société civile, des valeurs qui constituent les fondements des institutions de l’État moderne solidaire, un État social voulu par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, consacré par la Constitution et dont les institutions, y compris le gouvernement, veillent à mettre en œuvre les grands chantiers conformément aux Hautes Instructions Royales». Le ministre a, dans ce sens, salué la forte adhésion et le souci des partenaires institutionnels (départements ministériels, établissements publics, instances élues et services décentralisés au niveau des collectivités territoriales), des partenaires internationaux et des associations de la société civile d'accompagner le ministère dans la mise en œuvre des programmes de sa stratégie «Nassij» pour la période 2022-2026.

Cette stratégie a franchi des étapes importantes, eu égard aux initiatives de qualité du tissu associatif, comme en témoigne ce Prix national de la société civile et tout en capitalisant sur ses éditions précédentes avec une nouvelle vision et des perspectives plus larges qui se manifestent à travers la révision de son cadre légal, notamment le décret instituant le Prix de la société civile et son règlement intérieur, en réponse à la demande des acteurs associatifs marocains résidant à l’étranger, a-t-il noté.

De son côté, la présidente du jury de cette cinquième édition, Farida El Khamlichi a estimé que le Prix fait partie des initiatives qui s'inscrivent dans la droite ligne des dispositions de la Constitution de 2011 qui consacre l'importance du rôle de la société civile dans le cadre de la démocratie participative. Elle a salué le rôle de la société civile en tant que partenaire des autorités publiques, notant que ce Prix constitue un moyen pour encourager et mettre en valeur la diversité de l'action associative, et reconnaître la qualité du travail des associations et des organisations au service des citoyens et du développement du pays.

Dans ce cadre, Mme El Khamlichi s'est félicitée de la qualité du travail des associations candidates, de la présence territoriale de la société civile, de l'implication agissante de la femme dans l'action sociale, et de l'esprit de créativité et d’innovation ayant caractérisé les différentes candidatures. Cette année, le nombre de candidatures a atteint 280, réparties entre 191 candidatures concernant les associations nationales, locales et les associations des Marocains du monde, et 89 autres dans le cadre des catégories des personnalités civiles et celles parmi les Marocains résidant à l'étranger.
Lisez nos e-Papers