Menu
Search
Mercredi 21 Février 2024
S'abonner
close
Mercredi 21 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Société

Vaccin contre la grippe saisonnière : 400.000 doses entre le marché public et privé en 2023

Comme chaque année durant cette période, les professionnels de la santé rappellent que le vaccin contre la grippe reste le moyen le plus efficace pour se protéger contre les formes graves de cette maladie. Le laboratoire Sanofi, qui produit le Vaxigrip, affirme que ce dernier est disponible dans les pharmacies depuis la mi-octobre.

L’hiver pointe le bout de son nez, et avec lui son lot de maladies respiratoires. Toux, nez bouché, écoulement nasal, fièvre, maux de gorge... autant de symptômes qui deviennent très fréquents durant cette période favorable à la multiplication des virus, notamment celui de la grippe saisonnière. Pour se protéger contre cette maladie, les professionnels de la santé assurent que le moyen le plus efficace est de se faire vacciner.



«La grippe n’est, certes, que rarement grave ou mortelle chez les jeunes en bonne santé, mais revêt une gravité importante quand elle touche les personnes vulnérables. La vaccination contre la grippe est l’un des outils les plus performants de la prévention qui protège jusqu’à 90% contre l’infection et de 50 à 80% contre les cas graves et les décès chez les personnes âgées», souligne Dr Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé. Et d’ajouter que «depuis trois ans, des vaccins quadrivalents sont disponibles dans les pharmacies marocaines et sont plus protecteurs que les anciennes versions trivalentes».

Le médecin rappelle, en outre que tout le monde, à partir de l’âge de 6 mois, peut bénéficier du vaccin contre la grippe, quel que soit l’âge ou l’état de santé. «Les études ont montré l’importance de la protection assurée par la vaccination contre l’infection et la maladie, même pour les enfants et les jeunes en bonne santé. Cependant, certains groupes doivent en bénéficier en priorité à cause des risques plus accrus de faire des complications graves ou des décès. Il s’agit des femmes enceintes, tous les adultes âgés de 65 ans et plus, les personnes de moins de 65 ans qui souffrent de maladies chroniques», explique Dr Hamdi. «Il est également très recommandé de vacciner les professionnels de santé pour éviter qu’ils ne transmettent le virus à leurs patients ou qu’ils ne s’absentent à des moments où les systèmes de santé en ont le plus besoin, en plus de se protéger eux-mêmes et de protéger leurs familles».

Contacté par nos soins, le laboratoire Sanofi, qui produit le vaccin antigrippal, affirme que ce dernier est disponible dans les pharmacies depuis la mi-octobre 2023. «Cette année, 150.000 doses du “Vaxigrip Tetra” sont destinées au marché public (Institut Pasteur du Maroc, ministère de la Santé...) et 250.000 autres au marché privé (grossistes répartiteurs, pharmacies d’officine...), à adapter en fonction des besoins», déclare au «Matin» Aziz Yousfi Malki, directeur de la Communication et de la RSE Sanofi Maroc. «La composition du vaccin contre la grippe saisonnière de cette année est la même que pour l’année dernière. Le “Vaxigrip Tetra” de Sanofi est présenté en multidose pour le marché public via l’Institut Pasteur du Maroc et en monodose pour le marché privé. Le prix public de vente n’a pas changé non plus depuis l’année dernière, soit 125,30 DH. Il fait aussi partie des médicaments remboursables au titre de l’Assurance maladie obligatoire (AMO)», ajoute-t-il.

Grippe et rhume, comment faire la différence ?

On a souvent tendance à confondre le rhume et la grippe. Pourtant, les virus à l’origine des deux infections sont différents. «Si certains symptômes se ressemblent, ils sont néanmoins plus sévères dans la grippe. Lors d’un rhume, on voit de légers maux de tête, un écoulement nasal sans fièvre, sans grande fatigue et sans toux. Contrairement au rhume qui est une atteinte bénigne, la grippe peut évoluer en formes graves, voire en décès», souligne Dr Tayeb Hamdi. Ce dernier rappelle que les antibiotiques n’ont aucun effet sur la maladie qui est causée par des virus et non des bactéries. «Le traitement consiste généralement au repos, à boire beaucoup de liquides et à prendre des antidouleurs et des antipyrétiques si nécessaire. Chez certaines personnes vulnérables, le médecin peut vous prescrire des médicaments antiviraux à prendre avant 72 heures après l’apparition des symptômes», affirme le médecin. Ce dernier recommande aussi d’observer une hygiène rigoureuse des mains et éviter tout contact direct avec les personnes infectées, pour prévenir la maladie, d’autant que la contagion débute avant même l’apparition des premiers symptômes.