Menu
Search
Mardi 27 Février 2024
S'abonner
close
Mardi 27 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Sports

CAN 2023 : Walid Regragui a eu tout faux face à l’Afrique du Sud

Pour la deuxième fois en l’espace de six mois, le sélectionneur national, Walid Regragui a montré ses limites tactiques face au sélectionneur sud-africain, Hugo Broos. Battue en juin dernier (1-2) à Johannesburg, l’équipe du Maroc a subi le même sort mardi 30 janvier en huitièmes de finale de la CAN à San-Pédro en Côte d’Ivoire. Deux défaites qui illustrent parfaitement les limites tactiques du sélectionneur national et ses mauvais choix de joueurs.

La défaite fait partie du football. Il y a toujours un gagnant et un perdant. Les victoires comme les défaites sont façonnées par les entraîneurs. C'est eux qui mettent en place les stratégies de match et choisissent les joueurs pour exécuter les plans de jeu. Autrement dit, l’entraîneur qui parvient à trouver la faille dans le système de son adversaire s’impose. Face à l’Afrique du Sud, Walid Regragui a été incapable de trouver la solution face au système mis en place par Hugo Broos. Pire encore, le système de jeu 4-1-4-1 des Lions de l'Atlas était un livre ouvert pour ses adversaires. Hugo Broos a su le contrer.



Le Belge s’en est targué en conférence de presse d’après-match : «Nous avons fait la bonne analyse et je pense que nous avons parfaitement exécuté notre tactique». Hugo a de quoi être fier, parce que c’est la deuxième fois en l’espace de six mois que l’Afrique du Sud prend le meilleur sur le Maroc. Broos mène deux à zéro face à Regragui. Ce dernier a eu tout le temps pour étudier le jeu des Sud-Africains, mais il a cruellement échoué.

Maroc - Afrique du Sud : Mauvais choix d’hommes par Regragui

En plus de la défaillance tactique, Regragui a foiré dans le choix des joueurs. La titularisation de Noussair Mazraoui sur le flanc gauche de la défense suscite beaucoup d’interrogations, le joueur n'ayant pas joué depuis plus de deux mois et manque cruellement de compétition. Le technicien marocain dispose dans ce poste de Yahya Attiat Allah et de Mohamed Chibi. Les deux joueurs avaient joué les matchs de la phase de groupes. La titularisation de Selim Amallah laisse également perplexe, tant le joueur a été mis en difficulté lors des matchs de phase de poules. Regragui aurait pu lui préférer le jeune Bilal El Khannouss. L’autre interrogation concerne la titularisation de Romain Saïss, alors qu’il disposait de Yunis Abdelhamid qui a fait bonne impression face à la Zambie.

Cette défaite est avant tout celle du coach. L’homme est apparu tout au long de la rencontre tétanisé sur le banc de touche. En vérité, le sélectionneur a été le maillon faible de l’équipe nationale lors de la CAN 2023. Pour conclure, Regragui a échoué dans son approche et a raté ses changements.