Menu
Search
Lundi 22 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 22 Juillet 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Après la Botola et la Coupe du Trône, le Raja de Casablanca fait focus sur la Ligue des champions

Longtemps à l'affût derrière l’AS FAR en Botola Pro Inwi D1, le Raja de Casablanca a sorti les crocs en fin de saison, pour s’emparer du trophée du championnat suivi de la Coupe du Trône 2023, toujours aux dépens des Militaires. Les Aigles de Joseph Zinnbauer ont signé un exercice exceptionnel, ponctué par plusieurs records battus, mais l’objectif ultime fixé par les supporters demeure le tournoi continental le plus prisé : la Ligue des champions. Le coach allemand et sa troupe sont appelés à montrer le même visage sur la scène africaine la saison prochaine, pour aller chercher un 4e titre et redevenir le club marocain le plus sacré en Ligue des champions.

Phase de jeu de la finale de la Coupe du Trône Raja-AS FAR. Ph. Seddik
Phase de jeu de la finale de la Coupe du Trône Raja-AS FAR. Ph. Seddik
Pendant plus de sept mois, l’AS FAR s’est montré intraitable en tête du classement de la Botola Pro Inwi D1, enchaînant les victoires et les prestations de force, grâce à une ligne d’attaque en feu et un banc de touche de qualité. Jusqu’au terme de la phase aller du championnat, personne ne faisait grand cas du RCA, dont l’objectif annoncé à l’époque était d’arracher la deuxième place pour dégager la voie vers la Ligue des champions. Privé de compétitions continentales cette saison, lui qui avait occupé la cinquième position de l’exercice 2022-23, le Raja de Casablanca a finalement braqué tous ses viseurs sur le championnat, s’imposant comme un véritable rouleau compresseur depuis l’arrivée de Zinnbauer sur son banc de touche.

Concentré sur une seule échéance, contrairement à l’AS FAR, au Wydad ou encore à la Renaissance de Berkane, le RCA a réussi à écrire une nouvelle page dans l’histoire du football marocain. Les Aigles sont devenus la première équipe marocaine à remporter le titre sans subir la moindre défaite, au moment où l’AS FAR, le WAC et la RSB ont vu leurs bévues sur le plan continental déteindre sur leurs performances en championnat local. En plus du 13e titre de champion, le Raja a battu le record de points cumulés en une seule saison, avec 72 points récoltés après 21 victoires et 9 nuls. Les Verts sont également la seule équipe de la Botola à avoir encaissé moins de 20 buts cette saison (15 buts encaissés en 30 matchs).
Le rideau défensif de Josef Zinnbauer a été l’une des armes les plus redoutables et le facteur décisif qui a assuré l’invincibilité du RCA cette saison. Après 40 matchs avec le club depuis son arrivée, le technicien allemand est toujours imbattable. Zinnbauer a eu l’occasion de le confirmer face à son adversaire le plus imposant, l’AS FAR, lundi dernier lors de la finale de la Coupe du Trône. Encore une fois, les Verts ont pu compter sur le meilleur buteur et passeur du championnat, Yousri Bouzok, qui a porté l’équipe à bout de bras vers un neuvième titre en Coupe du Trône. Le Raja a donc dominé la scène locale de long en large cette saison, écœurant une équipe de l’AS FAR qui n’a jamais démérité. Mais les ambitions des supporters ne s’arrêtent pas là pour autant.

Dominateurs au Maroc, les Aigles assoiffés de reconnaissance sur la scène continentale

Lors de la 30e journée de la Botola Pro Inw D1 à Oujda, ou encore sur les gradins du Stade Adrar à l’occasion de la demi-finale de la Coupe du Trône, puis lors de la finale lundi, les supporters du Raja ont encore scandé leur fameuse réplique : «Le peuple réclame la Champions League !» Il faut dire que l’occasion est plus favorable que jamais pour gagner une quatrième couronne. Ayant souffert lors de la dernière décennie, en raison des nombreuses crises financières et de l’instabilité au niveau du bureau dirigeant, le RCA a retrouvé du poil de la bête avec le retour de Mohamed Boudrika. Même s’il a disparu des radars depuis novembre dernier (le président des Verts dirige le club depuis l’étranger, à travers des contacts réguliers avec les membres du bureau selon ses dires), Boudrika a réussi à redonner de l’éclat aux Aigles. Les espérences sont plus grandes, plus fondées et les fans y croient fermement cette fois-ci.
Le bureau dirigeant du Raja est désormais appelé à lever l’interdiction de recrutement, pour réussir un mercato estival à la hauteur des ambitions du club. Il devra également prolonger les cadres de l’équipe pour éviter de voir son effectif dépouillé. Le Raja avait remporté la Ligue des champions à trois reprises : les éditions 1989, 1997 et 1999. Absent de l’édition 2024, le Raja avait été éliminé à deux reprises par Al Ahly, en quarts de finale des éditions 2022 et 2023. La meilleure prestation du champion du Maroc en Ligue des champions, pour le compte de la dernière décennie, avait eu lieu en 2020, lorsque le club avait atteint la demi-finale avant de s’incliner face au Zamalek. L’objectif est donc clair pour les protégés de Josef Zinnbauer : rehausser le niveau pour pouvoir concurrencer l’ogre éqyptien d’Al Ahly et les autres, Mamelodi Sundowns, ou encore l’Espérance de Tunis.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.