Menu
Search
Mardi 27 Février 2024
S'abonner
close
Mardi 27 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Sports

Wydad de Casablanca : un passage à vide qui inquiète les supporters

Les joueurs du Wydad de Casablanca ont quitté la pelouse du Stade municipal de Kénitra la tête basse après leur défaite mardi face à l’AS FAR (3-1) lors du match comptant pour la 10e journée de la Botola Inwi D1. Une défaite peut-être de trop pour le club casablancais, qui intervient après la perte de la finale de la Ligue africaine de football face au Mamelodi Sundowns et la défaite à domicile face à Jwaneng Galaxy (Botswana) lors de la première journée de la Ligue des champions de la CAF. Trois défaites consécutives qui interrogent sur l’état de forme actuel des hommes de Adil Ramzi. S’agit-il d’un simple passage à vide ou d’une crise profonde ?

Ultra dominateur lors des dernières années, que ce soit sur la scène nationale ou continentale, le WAC connaît ces derniers temps une véritable baisse de régime. Fait rarissime, le club casablancais vient de subir trois défaites consécutives toutes compétitions confondues. Il faut remonter à la saison 2015-2016 pour trouver la trace de trois défaites consécutives des Rouges, entraînés alors par le Gallois John Toshack. Cette spirale négative inquiète trop les supporters, en raison des prestations catastrophiques et des erreurs à répétition des joueurs du Wydad, dont les adversaires ont su parfaitement profiter.



Face à l’AS FAR, le WAC a été en manque d’inspiration, malgré une première mi-temps acceptable, couronnée par l’ouverture du score de Yahia Jabrane sur pénalty. La seconde mi-temps a en revanche été catastrophique, avec trois buts encaissés. Un coup fatal qui se reflétait dans l’attitude des joueurs wydadis au coup de sifflet final. Ils ont quitté la pelouse les yeux baissés et la tête enfoncée dans les épaules.

Effondrement mental des joueurs du wydad

Le coach du WAC, Adil Ramzi, a été assailli de questions à la fin de la rencontre. Pour expliquer cette nouvelle défaite, le technicien des Rouges a pointé du doigt l’effondrement mental de ses joueurs après le revers face à Jwaneng Galaxy : «Il y a eu un effondrement mental des joueurs. On ne peut pas nier cela. Ils n’ont pas encore digéré la défaite face à la modeste équipe de Jwaneng Galaxy du Botswana». Une lecture plausible, car cette défaite était inattendue. Mais cette raison à elle seule ne peut pas expliquer cette énorme baisse de régime de manière soudaine et dans des matchs importants.

Le style de jeu pointé du doigt

Certes, les joueurs du WAC doivent éprouver une grande fatigue mentale et physique en raison de l’enchaînement des matchs, que ce soit en Botola, en Ligue des champions et en Ligue africaine de football, mais cela n’explique pas tout. Certains observateurs commencent à remettre en question le style de jeu mis en place par le coach qui ne correspond pas à la méthode habituelle de jeu des Rouges. Historiquement, le WAC a un jeu direct. Ce qui n’est pas le cas avec Ramzi, adepte de l’école hollandaise. Il va falloir un peu de temps pour que les joueurs assimilent bien cette méthode de jeu. Il faudra certainement aussi réaliser un excellent mercato hivernal pour repartir de l’avant. Ce n’est pas encore la crise, mais le club semble s’y acheminer !