Menu
Search
Mardi 16 Avril 2024
S'abonner
close
Mardi 16 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Face au pouvoir du rêve, l’impossible n’est qu’illusion (Billet)

Au-delà de leur exploit footballistique amplement mérité, les Lions de l’Atlas ont réalisé quelque chose d’exceptionnel. Ils ont redonné espoir aux Marocains dans leur pays et dans leur capacité à relever les défis les plus fous. La symbiose populaire est à son apogée et la fierté d’appartenir à une nation millénaire est visible partout. En quelques semaines, le capital sympathie du Royaume est au plus haut, et l’équipe du Maroc est devenue la coqueluche de tous, partout dans le monde. Décidément, l’impossible est une illusion que le rêve et l’adhésion dissipent.

Face au pouvoir du rêve, l’impossible n’est qu’illusion (Billet)
Rabat : scènes de liesse après la victoire du Maroc face à l'Espagne.

Par Kamal El Alami

Du témoignage de tous, l’organisation de la Coupe du monde 2022 est une réussite incontestable. Le Qatar n’a rien laissé au hasard et a mobilisé un budget de 200 milliards de dollars afin d’ébahir le monde, tout en réalisant un fort développement économique et une profonde modernisation urbaine.  Le succès de l’organisation réside aussi dans l’anticipation des moindres détails à un point qui force le respect et la considération pour le monde arabo-musulman, souvent taxé, à tort, d’incompétence. 

De son côté, le Maroc a bien préparé sa participation à cette fête mondiale, en installant une chaîne de confiance, en accordant la latitude de décision et surtout en orientant ses ressources vers une culture du résultat. Cette approche nouvelle et audacieuse trouve tout son sens grâce aux merveilleuses singularités de notre pays. Notre nation dispose d’une immense fortune immatérielle, dont son pluralisme, sa Monarchie, son histoire et sa diaspora. Elle est aussi riche de ses Lions qui nourrissent un grand rêve qui dépasse le continent et qui emporte, de manière inégalée, l’adhésion des amazighs, arabes, africains, juifs et musulmans. Durant cette Coupe du monde, si l’on devait recenser les Marocains de cœur, nous serions des milliards. Notre hymne national est devenu populaire, car entonné à la perfection à l’ouverture des matchs retransmis dans le monde entier. Notre drapeau marocain arpente les rues du monde entier, car notre équipe et nos supporters démontrent, à chaque défi, que l’impossible est une illusion que le rêve et l’adhésion dissipent. 

Oui, nous sommes des milliards à chérir l’espoir que nous pouvons émerger et sortir du cliché du faible qui ne réussit rien. Cette liesse collective que génèrent les Lions de l’Atlas est la plus forte des diplomaties, elle a doté le Maroc d’un capital sympathie qu’aucune fortune ne peut acheter. Elle fournit la preuve que le travail et la sincérité paient et qu’il n’y a pas mieux que l’adhésion générale pour concrétiser nos rêves. 

Notre entraîneur est digne des plus fins stratèges et il l’a prouvé en neutralisant des géants du football mondial. Il porte en toute humilité des valeurs fortes qu’il a su raviver chez ses équipes et chez tous ses fans. Nos joueurs font montre d’un esprit de combativité farouche et patriotique, abstraction faite de tout intérêt personnel. Nos supporters rugissent dans les stades avec force et harmonie, sans lassitude ni fatigue, font vaciller nos adversaires et doper notre onze national. Les cœurs marocains, de différentes nationalités et ethnies, prient avec grande sincérité pour la protection de nos buts et l’obtention de la victoire. Des prières tellement fortes que mêmes les penaltys ne pouvaient permettre de vaincre lors de notre dernier match avec l’Espagne.

Notre pays et nos Lions sont devenus une source d’inspiration pour les poètes et les artistes dans une grande partie du globe. Notre capital sympathie est au plus haut, notre symbiose est à son apogée, à nous de garder cet esprit ambitieux, combatif et solidaire afin de réussir notre émergence et celle de nos frères arabes et africains. Ensemble et avec un tel esprit, nous ne pouvons que réussir et c’est ça le pouvoir du rêve et de l’adhésion. 

>> Lire aussi : Qatar 2022 : quatre raisons de croire à la victoire du Maroc face au Portugal

>> Lire aussi : Maroc-Portugal : Le «Catenaccio» marocain de Regragui face à la verticalité déroutante des Lusitaniens

 

Lisez nos e-Papers