Menu
Search
Vendredi 01 Mars 2024
S'abonner
close
Vendredi 01 Mars 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Sports

Maroc-France : La fraîcheur physique et le mental décideront de l'issue du match (Abderrahim Talib)

Le match Maroc-France sera suivi avec une attention particulière par les techniciens nationaux qui attendent de pied ferme de voir qu’elle sera l’issue de la bataille tactique que se livreront Walid Regragui et Didier Deschamps sur le terrain. Pour Abderrahim Talib, le Maroc devrait aborder le match sans pression, car l’équipe nationale n’aura rien à perdre. Le technicien marocain a assuré au «Matin» que les Bleus chercheront à nous surprendre à travers nos erreurs, mais que Walid Regragui avait les atouts nécessaires pour leur barrer la route.

Maroc-France : La fraîcheur physique et le mental décideront de l'issue du match (Abderrahim Talib)
Abderrahim Talib estime que l'équipe nationale a toutes les armes en main pour réaliser un nouvel exploit face à la France ce mercredi.

Après avoir conquis le cœur de millions de fans de football dans le monde arabe, en Afrique et partout dans le monde, grâce à leur parcours phénoménal dans la Coupe du monde au Qatar, les Lions de l’Atlas ont de nouveau un rendez-vous historique, ce mercredi (20 h), face à la France, tenante du titre, en demi-finale du Mondial. Pour l’œil avisé d’un technicien, ce choc inédit se jouera sur de petits détails, sur le degré de fraîcheur physique et sur le mental de chaque équipe. L’ancien coach de l’AS FAR Abderrahim Talib a assuré au «Matin» que face aux Bleus, l’équipe nationale devrait continuer sur la même lancée, comme lors des matchs précédents. «C’est une rencontre difficile entre deux équipes qui ont montré beaucoup de qualités au cours de ce Mondial. Côté Maroc, l’équipe n’aura rien à perdre, car elle a déjà réalisé un exploit historique en atteignant les demi-finales. On connaît cette équipe française et elle nous connaît aussi. On connaît également ses qualités et ses défauts», a confié Talib.

Walid Regragui a sûrement bien analysé l'adversaire

L’ancien coach de l’IR Tanger a également précisé que la force de la France réside dans son système de jeu très bas. «La France est une équipe qui joue très bas avec un système 4-2-3-1. Cette équipe se base sur une animation offensive sur les ailes, surtout sur le côté de Kylian Mbappé. Nous allons affronter une équipe française qui cherchera à exploiter les éventuelles erreurs qu'on pourrait commettre pour nous battre. Je pense que Walid Regragui a très bien analysé notre adversaire, et il devrait gérer le match comme il l’a toujours fait depuis le début du Mondial, avec une défense basse, un système de jeu en 4-1-4-1 serait idéal face à la France. Soufiane Boufal et Yahia Attiat Allah se chargeront de fermer les couloirs, avec une animation offensive qui sera menée par Hakim Zyiech et Achraf Hakimi. L'autre avantage que nous pourrions exploiter face à la France est le fait que Kylian Mbappé ne revient presque jamais en défense, alors qu’en face, nous auront une attaque avec Ziyech et Hakimi», a analysé Talib.

Talib juge secondaire l'éventuelle absence de certains joueurs

L’inquiétude suscitée par les blessures et la fatigue musculaire de certains joueurs reste secondaire à ce stade de la compétition, indique Abderrahim Talib. Pour le technicien marocain, tous les 26 joueurs sont dans un état d’esprit combatif. «Je pense qu’à ce stade de la compétition, les 26 joueurs sont compétitifs et combatifs. Je crois que les absences ne sont pas un problème, car même les remplaçants ont démontré qu’ils étaient efficaces, à l’image de la prestation de Badr Benoun et Achraf Dari lors du match face au Portugal où ils sont parvenus à neutraliser Cristiano Ronaldo. Je crois également qu’à part les blessures articulaires, les autres bobos musculaires peuvent être soignés rapidement, à condition que ça ne soit pas des déchirures», a affirmé l’ancien coach du Difâa d’El Jadida.

Lire aussi : Maroc-France : nous sommes prêts, on veut placer l'Afrique sur le toit du monde (Walid Regragui)

Lire aussi : Maroc-France : C’est du 50/50. Les deux équipes ont les mêmes chances (Didier Deschamps)