Menu
Search
Mardi 16 Avril 2024
S'abonner
close
Mardi 16 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Économie

Le détail des investissements de la BEI au Maroc

Les financements cumulés de la Banque européenne d’investissement au Maroc ont atteint 9,54 milliards d’euros en faveur de 133 projets, dont 2,5 milliards signés durant la période 2017-2022. Sur les cinq dernières années, le secteur des PME en est le premier bénéficiaire avec 841 millions d’euros de lignes de crédits, devant les énergies renouvelables (516 millions) et le transport (465 millions). En visite de travail au Maroc, le vice-président de la Banque de l’UE, Ricardo Mourinho Félix, se félicite de la solidité du partenariat avec le Royaume mais aussi de la qualité des projets mis en œuvre qui ont permis de doubler le volume des décaissements à 381 millions d’euros en 2022.

Le détail des investissements de la BEI au Maroc
Le Maroc est le deuxième pays bénéficiaire du soutien de la Banque européenne d'investissement dans la région sud méditerranée Ph : Saouri

La Banque européenne d’investissement (BEI) monte en puissance dans le financement des petites et moyennes entreprises au Maroc. Sur les cinq dernières années, soit de 2017 à 2022, plus de 841 millions d’euros de lignes de crédits ont été signés en faveur des PME marocaines, contre seulement 185 millions d’euros entre 2012 et 2016. Ces lignes de financement ont été essentiellement accordées aux entreprises à travers des banques intermédiaires marocaines. Il s’agit notamment des groupes Attijariwafa bank, BCP et Bank Of Africa, mais aussi Crédit Agricole du Maroc, CIH Bank, Tamwilcom, Finea, Jaida et Al Amana.

Les lignes de crédits en faveur des PME représentent ainsi environ 33,64% du montant total investi par la BEI au Maroc entre 2017 et 2022 qui, lui, a cumulé 2,5 milliards d'euros. «Ce qui témoigne de la forte mobilisation de la Banque pour accompagner le développement du Royaume et soutenir le tissu économique et financier», a déclaré Ricardo Mourinho Félix. Le vice-président de la Banque européenne d’investissement s’exprimait le 22 février à Rabat, lors d’une rencontre sur le bilan et les perspectives des activités de la banque au Maroc. Ce volume fait du Maroc le deuxième pays bénéficiaire du soutien de la Banque dans la région sud-méditerranée, après l’Egypte. Ainsi, les financements de la BEI en faveur du Royaume se sont élevés en moyenne à 500 millions d’euros par an, durant les cinq dernières années. Le niveau record de financement a été enregistré en 2020, à hauteur de 617 millions d’euros, dans le contexte de la crise sanitaire.

Outre, les lignes de crédits en faveur des PME, la BEI a investi essentiellement dans le secteur des énergies renouvelables avec 516 millions d’euros accordés entre 2017 et 2022, dont 387 millions en faveur du projet solaire Noor Midelt-Phase I et 129 millions pour le programme photovoltaïque Noor Atlas. Dans le Top 3 des secteurs, figure également le Transport avec 465 millions d’euros signés, dont un contrat de prêt de 200 millions conclu en 2022 avec l’Office national des chemins de fer (ONCF). Il s’agit du premier projet signé dans le cadre du Partenariat vert de l’UE avec le Maroc qui vise à soutenir la transition vers une mobilité durable sobre en carbone, tout en favorisant un meilleur équilibre territorial en termes d'accès aux services ferroviaires. Globalement, la BEI a signé trois contrats au Maroc en 2022 pour 222 millions d’euros de financements.

Outre l’ONCF, la banque de l’UE a accordé une garantie de millions d’euros à la Banque Centrale Populaire (BCP), permettant le financement d’un volume d’investissement de 50 millions d’euros pour les PME marocaines exportatrices. Ce partenariat BEI-BCP a donné le coup d’envoi, en octobre 2022, au programme pour la compétitivité et le commerce («Trade and Competitiveness Programme»), développé par la BEI avec le soutien financier de l’Union européenne. En 2022 également, le programme de construction de 150 écoles communautaires en zone rurale a bénéficié d’un don d’investissement de 14 millions d’euros de l’UE au titre de la plateforme d’investissement pour le voisinage, mise en œuvre par la BEI, pour accompagner le projet. Par ailleurs, la BEI a injecté plus de 381 millions d’euros dans l'économie marocaine, dont 50% dédiés à des projets structurants dans l'environnement, les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. Le volume des décaissements a ainsi doublé par rapport à 2021, «témoignant de la qualité des projets mis en œuvre et de l'engagement de la BEI en faveur du développement durable et de la transition énergétique». A noter que depuis le démarrage de ses activités au Maroc en 1979, jusqu'à fin 2022, les investissements cumulés de la BEI dans notre pays ont atteint 9,54 milliards d’euros en faveur de 133 projets.

La Banque confirme son engagement à renforcer son partenariat avec le Royaume. «Avec BEI Monde, la nouvelle branche de la BEI dédiée au développement, nous allons renforcer encore plus nos partenariats locaux, régionaux et internationaux afin de soutenir des projets à fort impact économique et social au bénéfice de tous les Marocains», indique Ricardo Mourinho Félix. Comme nous l’avions annoncé en exclusivité, pour les prochains financements, la BEI est discussion avec la BCP pour boucler une ligne de crédit supplémentaire en faveur des PME marocaines exportatrices. La BEI négocie également avec MedZ, du groupe CDG, un prêt de 150 millions d’euros pour appuyer son programme de développement de technopoles et de zones d’activités économiques, selon une démarche environnementale ambitieuse. Ce financement soutient, plus particulièrement, la filiale de MedZ «Ewane Assets», une foncière dédiée à l’immobilier locatif professionnel et aux business parcs Offshoring. Il s’inscrit dans le Partenariat vert UE-Maroc. Et ce n'est pas tout. Dans le cadre de son contrat de financement avec l'ONCF, 50 millions supplémentaires sont prévus pour une signature en 2023.

>>Lire aussi : BEI : agriculture, automobile et textile, les secteurs cibles du programme Trade competitiveness

Lisez nos e-Papers