Menu
Search
Mardi 23 Avril 2024
S'abonner
close
Mardi 23 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Affaire Bioui-Naciri : le PAM dénonce les attaques de ses détracteurs

Suite à une réunion tenue le jeudi 4 janvier, le bureau politique du PAM a publié un communiqué dans lequel il indique avoir abordé plusieurs sujets d’actualité nationale et internationale, ainsi que des questions en lien avec l’organisation interne du parti. Le bureau politique a ainsi réaffirmé sa confiance dans l’indépendance de la justice qui poursuit deux membres des plus influents du parti sur fond d’une affaire de trafic international de drogue.

No Image
À quelques semaines de la tenue de son congrès national, le Parti authenticité et modernité (PAM) fait face à une épreuve délicate, puisque deux de ses membres comptant parmi les têtes d’affiche sont poursuivis dans le cadre d’une enquête liée au trafic de drogue. Réuni jeudi dernier, son bureau politique s’est dit confiant dans l’indépendance de la justice tout en dénonçant les attaques dont le parti fait l’objet à cause de ce procès.

Le PAM dénonce une campagne de diffamation et menace d’engager des poursuites

En effet, très attendu à ce sujet, le bureau politique a abordé l’évolution du dossier concernant les poursuites engagées contre deux membres du parti : le président de la région de l’Oriental, Abdenbi Bioui (et à ce titre membre de la direction du parti), et Saïd Naciri, président du conseil provincial de Casablanca. Tout en rappelant la suspension des mis en cause des instances du parti dès l’ouverture de l’enquête, le bureau politique réaffirme sa totale confiance dans l’indépendance de l’autorité judiciaire et son engagement à garantir toutes les procédures légales et judiciaires nécessaires, notamment la présomption d’innocence et le droit à un procès équitable.



Par ailleurs, suite à cette réunion de son bureau politique, le PAM dénonce fermement «l’exploitation» de ce dossier à des fins de diffamation du parti et de ses responsables. Le PAM indique qu’il engagera des poursuites judiciaires contre toute personne qui chercherait à ternir son image et l’honneur de ses militants à travers des «campagnes de diffamation délibérées». Un ton assez ferme pour répondre surtout aux rumeurs évoquant la démission du secrétaire général, Abdellatif Ouahbi, en raison de cette affaire.

Dans son communiqué, le PAM précise qu’il «engagera toutes les procédures légales et judiciaires nécessaires contre toute personne qui chercherait à ternir l’image du parti et l’honneur de ses militants à travers des campagnes de diffamation délibérées». Le parti a affirmé avec force que ces campagnes «ne détourneront pas le PAM de défendre publiquement ses valeurs fondamentales modernes, de poursuivre la défense de ses principes et valeurs, et de contribuer au développement de la vie politique publique dans le pays».

Le PAM a également exprimé son rejet de «l’exploitation de ce dossier à des fins de diffamation du parti et de tentative d’atteinte à ses responsables et à ses militants engagés, connus pour leur grand sens patriotique et leur loyauté au service de l’intérêt supérieur de la Nation et des citoyens, qu’ils soient au gouvernement, au Parlement, dans les collectivités territoriales ou ailleurs». Cependant, le communiqué est resté muet au sujet des noms que le parti pourrait proposer pour remplacer éventuellement les deux présidents à la tête de la région de l’Oriental et du conseil provincial de Casablanca.

Le futur congrès national : une étape cruciale pour le PAM

Aussi, lors de la réunion du 4 janvier, le PAM a tenu à saluer les efforts déployés par la commission préparatoire en vue du cinquième congrès national prévu les 9, 10 et 11 février prochain à Bouznika. Le parti se dit déterminé à faire de cet événement «un moment fort qui consacrera la place du PAM en tant que parti leader de la scène politique nationale». La direction du PAM a également salué le sens de responsabilité et l’engagement militant dont ont fait preuve les membres du parti lors des assemblées générales régionales pour l’élection des congressistes. «Tout le parti aspire à faire de ce congrès un moment historique qui confirmera la place du PAM en tant que parti leader de la scène politique marocaine et formation démocratique moderne, fort de ses militantes et militants fidèles à ses principes fondateurs», indique le bureau politique dans son communiqué.

Le PAM salue le lancement du soutien au logement et aux ménages vulnérables

Su un autre registre, et pour mettre en avant les réalisations de certains de ses ministres, le bureau politique a tenu à saluer les efforts déployés par Fatima Ezzahra El Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville et le lancement effectif de l’inscription des bénéficiaires de l’aide au logement via une plateforme numérique. Une initiative que le parti a considérée comme un pas significatif qui permet aux citoyens d’accéder à un habitat décent, conformément aux engagements sociaux du gouvernement.

Le PAM appelle à une gestion responsable de la pénurie d’eau

En revanche, le bureau politique n’a pas caché son inquiétude au sujet du stress hydrique dont souffre le Royaume. En effet, dans le communiqué adopté à l’issue de la réunion de sa direction, il «s’est alarmé de la pénurie d’eau, aux lourdes conséquences pour l’agriculture et les populations rurales». Tout en saluant les efforts du gouvernement, le PAM invite à la mobilisation de tous pour développer les ressources alternatives et promouvoir un usage plus raisonné de l’eau.

Le parti condamne les bombardements à Gaza

Sur la scène internationale, le bureau politique a condamné les bombardements israéliens qui frappent Gaza depuis plus de 90 jours, et «l’incapacité» de la communauté internationale à protéger les civils palestiniens.
Lisez nos e-Papers