Menu
Search
Jeudi 18 Avril 2024
S'abonner
close
Jeudi 18 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Société
lock image Réservé aux abonnés

Ramadan et travail : six astuces pour rester productif

Si certains collaborateurs arrivent à rester productifs pendant le mois du Ramadan, d’autres y trouvent beaucoup de difficultés. Toutefois, le juste équilibre pourrait être atteint si l’on adopte quelques réflexes et à leur tête l’organisation de la journée du travail et la gestion des pompeurs d’énergie.

Le mois sacré du Ramadan s’accompagne de nombreux changements de mode de vie tels que la modification des habitudes alimentaires et la réduction de la durée du sommeil. Ces changements peuvent impacter le rendement et la productivité des salariés en entreprise. Contactée par «Le Matin», Leïla Naïm, professeur chercheur en sciences du comportement et coach consultante experte, le confirme : «Ramadan et travail ne font pas bon ménage pour bon nombre de collaborateurs». Elle estime, toutefois, que l’on peut jeûner et rester productif si l’on adopte certains réflexes.

Productivité pendant le Ramadan : les conseils de l’experte

Interrogée sur les bons réflexes à adopter pour rester productif au travail pendant le mois du Ramadan, Leïla Naïm, qui occupe aussi le poste de responsable du master RH au sein de l’ESCA École de management, en cite six :



• Commencer sa journée de travail le plus tôt possible : ceci ne peut avoir lieu que si l’entreprise adopte des horaires de travail flexibles. À défaut, il ne faut pas hésiter à le proposer au manager.

• Bien s’organiser dans la journée : il est recommandé d’effectuer les tâches importantes pendant la matinée et de laisser celles qui demandent moins de concentration pour l’après-midi.

• Prendre des pauses régulières : des pauses de quelques minutes permettent de se ressourcer en énergie pour pouvoir surmonter le reste de la journée.

• Éviter les bavardages inutiles : il est difficile de rester productif et de garder son énergie si l’on est constamment interrompu par un collègue bavard. Ce type de situation doit être géré avec intelligence au risque de paraître inamical devant ses collègues.

• Faire preuve de tolérance et de patience : il est important de maintenir un certain contrôle de soi, notamment si un collègue ne répond pas à un mail.

• Bien se reposer le soir : le sommeil reste le meilleur moyen de faire le plein d’énergie. Il faut donc bien dormir et surtout éviter de veiller le soir.

Et si l’on demandait le télétravail pendant le Ramadan ?

Nombreux sont les salariés qui apprécient le télétravail pendant le mois du jeûne. Ils y voient le moyen de gagner en temps et en énergie et, par conséquent, de rester productifs. Les responsables RH que nous avons contactés confirment, en effet, l’engouement des collaborateurs pour ce mode d’organisation. Interrogée sur ce volet, Leïla Naïm estime que le télétravail a ses bienfaits pendant le Ramadan. «En télétravail, les salariés économisent le temps de trajet entre le domicile et l’entreprise. Ils peuvent aussi se connecter plus tôt le matin, à une heure où ils sont habituellement en route, ce qui leur permet de gagner en productivité», précise-t-elle. Et d’ajouter que ce mode de travail est moins stressant puisque les salariés n’ont pas à se dépêcher et à subir le stress des embouteillages pour préparer le F’tour. Leïla Naïm ne voit pas de mal à accorder aux collaborateurs la possibilité du télétravail ou du moins un travail en mode hybride pendant le mois du Ramadan, du moment que l’activité de l’entreprise le permet. Elle tient, toutefois, à alerter contre les effets néfastes du travail à distance, comme le burnout et la démoralisation à cause de la rupture des liens sociaux qui se nouent dans les entreprises. Des effets, ajoute-t-elle, qui peuvent être gérés si le manager arrive à maintenir l’esprit d’équipe même à distance.
Lisez nos e-Papers