Menu
Search
Mardi 27 Février 2024
S'abonner
close
Mardi 27 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Emploi

«Kifach Nelka Khadma» : Gérer le blocage du cerveau lors d'un entretien d’embauche

Se bloquer sur une question lors de l’entretien d’embauche est une situation normale et fréquente qu’il faut apprendre à gérer. Accepter le blocage et respirer profondément sont les premiers réflexes à adopter pour permettre au cerveau de retrouver son calme et mieux agir. Invité de l’émission «Kifach Nelka Khadma», le professeur Lahcen Razzougui, coach de vie et spécialiste de la prise de parole en public, nous en dit plus sur ce sujet.

Tout candidat, qu’il soit jeune ou expérimenté, peut se retrouver dans la position de devoir gérer un blocage du cerveau lors d’un entretien d’embauche. Ceci se caractérise par une désorientation avec une incapacité à penser clairement. De l’avis du professeur Lahcen Razzougui, coach de vie et spécialiste de la prise de parole en public, cette situation est normale. «Cela arrive lorsque le recruteur pose une question à laquelle le candidat n’a pas de réponse, entre autres causes pouvant être à la base de ce blocage», explique-t-il lors de son passage à l’émission «Kifach Nelka Khadma» du Groupe «Le Matin».



En effet, ajoute-t-il, la situation paraît difficile à gérer du fait que les symptômes sont désagréables. «Lors du blocage, le candidat ressent notamment une palpitation cardiaque, une transpiration et parfois même des douleurs au ventre», note-t-il. Pour lui, la préparation en amont et les exercices de confiance en soi figurent en tête des moyens sur lesquels le candidat peut compter pour minimiser les facteurs de risque.



L’expert partage également quelques astuces à utiliser lors du blocage à savoir :

• Accepter la situation : c’est la clé pour se libérer de l’énergie négative et se remettre en contact avec ses ressources pour pouvoir passer à l’action.

• Respirer profondément : la respiration est la technique la plus recommandée pour permettre au cerveau de retrouver son calme pour mieux agir.

• Partager le ressenti avec le recruteur : il est recommandé dans ce type de situation de partager son émotion avec le recruteur. Le candidat peut naturellement lui dire qu’il est bloqué et qu’il n’arrive pas à répondre à la question. Il peut aussi lui demander gentiment de passer à une autre question.

• Ne pas hésiter à poser des questions au recruteur : lors de l’entretien d’embauche, il ne faut jamais hésiter à poser des questions au recruteur, notamment sur la stratégie de l’entreprise et ses valeurs. Ceci permet au candidat d’orienter sa réflexion dans une nouvelle direction au lieu de se focaliser sur le blocage et la peur de l’entretien.


L’expert tient à préciser que la peur est naturelle avant l’entretien d’embauche. «Elle peut même être aidante, mais encore faut-il savoir la gérer», ajoute-t-il tout en soulignant que le travail sur soi reste essentiel pour réussir, non seulement pour décrocher un emploi, mais aussi et surtout pour réussir sa carrière.