Menu
Search
Mercredi 06 Décembre 2023
S'abonner
close
Mercredi 06 Décembre 2023
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Nation

Gouvernement Akhannouch : Le bilan des cent premiers jours de l’exécutif

Vendredi 10 septembre 2021, S.M. le Roi Mohammed VI reçoit Aziz Akhannouch, le nomme chef de gouvernement et le charge de former le nouveau gouvernement. Le 7 octobre 2021, le Souverain préside la cérémonie de nomination des membres du nouveau gouvernement. Cent jours après, il est de coutume de dresser le bilan des activités, projets et actions initiés par l’équipe de Aziz Akhannouch. De manière générale, et face aux attentes impatientes des électeurs, l’on constate aujourd’hui que des chantiers sont entamés mais que des défis restent à relever. Le bilan des 100 premiers jours du gouvernement Akhannouch décortiqué par Le Matin.

Gouvernement Akhannouch : Le bilan des cent premiers jours de l’exécutif

Voici une compilation des sujets qui retracent le bilan des cent jours du gouvernement Akhannouch. Cliquez sur le titre pour lire l'integralité de l'articlle. 

La rupture avec les schémas classiques de gouvernance se fait toujours attendre

Près de cent jours après, un premier bilan de l’action de l’Exécutif s’impose, d’autant plus que ce dernier était très attendu sur nombre de dossiers stratégiques et urgents : réforme du système éducatif, protection sociale, lutte contre le chômage... De même, les électeurs qui ont voté pour les trois partis composant la majorité gouvernementale sont à l’affût de décisions et mesures concrètes de nature à améliorer leur quotidien et à atténuer les conséquences fâcheuses d’une pandémie qui n’a que trop duré et qui a lourdement impacté leur vie aussi bien sur le plan économique et social que psychologique. .... 

Promesses électorales : les électeurs des trois partis de la majorité toujours dans l’expectative

Au bout des 100 jours d’exercice du mandat gouvernemental, le moment est venu pour dresser un premier bilan, fut-il provisoire. En effet, après ces trois premiers mois au pouvoir, la tentation est grande de revisiter les programmes électoraux des trois formations qui composent l’actuel gouvernement pour voir si leurs promesses phares ont été honorées ou du moins si elles ont une chance de l’être....

Mustapha Sehimi : «L'erreur à éviter pour ce gouvernement est de se cantonner aux réformes technocratiques sans vision politique»

De l’avis du politologue Mustapha Sehimi, le test durant le premier semestre 2022 pour le gouvernement Akhannouch sera de voir s’il est en mesure de porter et d’incarner les réformes qui sont à l’ordre du jour. Cela implique une gouvernance différente de celle pratiquée jusqu’à présent et une communication politique pour s’assurer l’adhésion des citoyens. «L'erreur à éviter est de se cantonner aux réformes technocratiques sans les insérer dans une vision politique», souligne M. Sehimi. Pour ce bilan symbolique des cent premiers jours, le politologue et professeur de droit Mustapha Sehimi nous livre sa lecture qui porte sur les aspects politique, économique et social, en plus de ce qu’il désigne comme «dossiers sous le tapis» qui sont sur la table de ce gouvernement....

Driss Kassouri : "Hormis le chantier de la protection sociale et la charte de la majorité, aucune avancée significative du gouvernement Akhannouch n’a été enregistrée"

« .... Autre point assez important à mettre à l’actif du gouvernement : la signature de la Charte de la majorité. Ce Pacte, s’il est respecté et s’il est adopté en tant qu’outil pour la prise des décisions sur la base du consensus et d’une approche concertée, peut être considéré comme un point positif. D’autant que l’ancien exécutif avait beaucoup souffert du manque de coordination, d’homogénéité et de solidarité, ce qui a alourdi ses mécanismes et impacté son rendement " ... 

L'exécutif a choisi une communication descendante et à sens unique

Décidément, la communication n'est pas le point fort du gouvernement Akhannouch. Dans toute l'équipe gouvernementale, aucun «tribun» ne s’est détaché jusqu’ici du lot. Pis encore, ces 100 premiers jours du gouvernement Akhannouch sont marqués par deux exemples criants d'échec en termes de communication ayant conduit certaines catégories socioprofessionnelles à investir la rue. Le premier exemple est celui du ministère de l'Éducation nationale.  Le deuxième exemple est celui de l'obligation du pass vaccinal...

Le chantier de la généralisation de la protection sociale mis sur les rails, beaucoup de réglages restent à faire

L’immense chantier de la généralisation de la protection sociale est sur les rails. Comprenant la généralisation de l'assurance maladie obligatoire de base, l'extension des allocations familiales aux ménages qui n'en bénéficient pas, l'élargissement de l'assiette des affiliés aux régimes de retraite et la généralisation de l'indemnisation de la perte d'emploi, ce projet est censé être pleinement opérationnel à l'horizon 2025....

Investissements conventionnés : une trentaine de projets approuvés pour 22,5 milliards de DH

22,5 milliards de DH et plus de 11.300 emplois directs et indirects. C’est le bilan des 4 premières Commissions des investissements qui se sont réunies depuis l’installation du nouveau gouvernement.

Crédit TVA : enfin un engagement ferme sur les remboursements !

Joli cadeau de fin d'année. Lors du Conseil de gouvernement du 23 décembre 2021, Aziz Akhannouch a annoncé l'activation de l'engagement du gouvernement visant à assainir les arriérés des crédits de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) au profit des entreprises du secteur privé. Le Chef du gouvernement avait précisé que dans le cadre de cet engagement gouvernemental, une enveloppe de 2,5 milliards de dirhams a été mobilisée pour régler les arriérés des crédits TVA. 

Environnement des affaires : des ministres jouent la proximité avec le patronat

 Après son installation, le nouveau gouvernement, qualifié de proche des milieux des affaires, s’est empressé de dépêcher ses membres pour rencontrer les opérateurs économiques, essentiellement dans le cadre de la CGEM. Objectif : faire des annonces en ce qui concerne les chantiers sur lesquels travaille l'Exécutif pour favoriser la relance de l’économie nationale, malmenée par la douloureuse épreuve de la pandémie, et l’amélioration de l'environnement des affaires.

Loi de Finances 2022 : des mesures plutôt décevantes

Si pour le gouvernement la loi de Finances 2022 est un budget pour la relance de l’économie nationale, pour bon nombre d’opérateurs économiques et d’économistes, elle s’inscrit plutôt dans la continuité de la politique budgétaire des exercices antérieurs et manque d’audace.

L'exécutif mise sur «Awrach» et «Forsa» pour promouvoir l’emploi et la création d’entreprises

Le programme «Awrach», doté de 2,25 milliards de DH, vise la création, en 2022 et 2023, d’une activité professionnelle temporaire au profit de 250.000 personnes. Le programme «Forsa», avec un budget de 1,25 milliard de DH, ambitionne de créer et accompagner, sur une période de 5 ans, 12.000 entreprises.